Un Mokaddem arrêté pour corruption à Casablanca

Un Mokaddem arrêté pour corruption à Casablanca

Après le conservateur de l’Agence nationale de la conservation foncière d’Aïn Chock, à Casablanca, qui sera jugé, vendredi prochain par la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance, c’est au tour d’un agent de l’autorité, Mokaddem de son état, d’être arrêté et poursuivi pour escroquerie et corruption. C’est un plaignant qui vient d’éclater l’affaire, apprend-on d’une source policière. Il s’agit d’un citoyen qui rêve d’avoir un petit investissement lui permettant d’être à l’abri des aléas de la vie. Un proche lui a recommandé de rencontrer un Mokaddem d’un arrondissement urbain établi à Aïn Chock, à Casablanca, pour lui permettre de bénéficier d’un local commercial parmi ceux qui seront distribués par la préfecture. Effectivement, la rencontre a eu lieu entre les deux personnes. Le Mokaddem lui a expliqué que les locaux commerciaux appartenant à la préfecture et qui étaient exploités par des commerçants décédés seront redistribués à de nouveaux bénéficiaires. Il lui a promis d’intervenir en sa faveur pour l’acquisition d’un local, et ce contre la somme de quarante mille dirhams. Le citoyen a commencé à lui remettre, chaque fois, une partie de la somme demandée. Et à chaque fois le Mokaddem lui réclamait une autre partie de la somme jusqu’à ce qu’ils soient arrivés à trente-cinq mille dirhams. Il ne restait donc plus que cinq mille dirhams. Et le local commercial ? Le citoyen ne voyait toujours rien venir, juste des promesses. C’est pourquoi il a décidé de porter plainte contre le Mokaddem devant les limiers de la Police judiciaire d’Aïn Chock. Contactant le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Casablanca, celui-ci a donné ses instructions aux agents de la PJ pour mettre la machine judiciaire en branle. Les détectives ont demandé à la victime de téléphoner au Mokaddem et le solliciter de le rencontrer pour lui remettre les 5 mille DH restants, l’agent de l’autorité s’est empressé de répondre par l’affirmative. Se rencontrant au quartier Panoramique, la victime a remis la somme au Mokaddem. Du coup, les limiers d’Aïn Chock l’ont encerclé et l’ont arrêté en flagrant délit de corruption. L’enquête policière a révélé que le plaignant n’était pas sa seule victime, il y en avait d’autres qui avaient remis des sommes allant de 20 à 40 mille dirhams au mis en cause pour les mêmes promesses.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *