Un MRE écrase sous sa voiture un percussionniste

Un MRE écrase sous sa voiture un percussionniste

Ayant quitté l’école dès la neuvième année de l’enseignement fondamental, A.B, alias Jad, a commencé à fréquenter les boîtes de nuit de la cité ocre, Marrakech, pour gagner sa vie en tant que musicien.

En effet, il jouait de cet instrument de percussion, qu’est la darbouka. Egalement sportif, il pratiquait de la boxe. Lassé de ce monde nocturne où alcool, drogue, débauche, proxénétisme… sont monnaie courante et ne consommant ni boissons alcoolisées ni drogue, il a décidé de tourner le dos à ce monde tout en laissant pousser sa barbe. Depuis, il fréquentait la mosquée.

Mais comme la vie a ses contraintes, il n’a pas pu résister à retourner travailler afin d’avoir l’argent nécessaire pour subvenir à ses besoins. En effet, tout en continuant à faire la prière, il est retourné au monde des boîtes de nuit et des restaurants de la ville de Marrakech pour rejoindre les groupes musicaux. Il ne savait pas ce qui l’attendait ce lundi 14 mars.

Il était 5h30 du matin quand il venait de terminer son travail de percussionniste. Jad se tenait, avec quelques amis, à l’entrée d’un café de chicha situé au boulevard Abdelkrim El Khattabi, au quartier Gueliz, quand trois jeunes hommes, ressortissants marocains en Espagne, s’apprêtaient à y rentrer. L’un d’eux a poussé violemment la porte du café. «Mais… ouvre la porte doucement!», lui demande Jad. Et c’était le début d’un malentendu entre le percussionniste, âgé de 22 ans, et les trois MRE qui a cédé place aux échanges des invectives. Aussitôt, l’un des trois MRE rentre au café pour se saisir d’une bouteille de narguilé et sort ensuite pour donner un coup à Jad. Le sang coulait de la tête de ce dernier qui n’a rien trouvé comme arme blanche pour se défendre à l’intérieur du café.

Et il a couru derrière les trois MRE qui s’apprêtaient à fuir à bord de leurs voitures. Effectivement, deux parmi eux sont arrivés à monter à bord d’une Mercedes de couleur blanche qui était stationnée dans une ruelle et ont démarré à toute allure alors que le troisième est monté à bord d’une autre Mercedes qui était garée au boulevard Abdelkrim El Khattabi.

Jad l’a rejoint et a tenté de l’empêcher de fuir. Mais, le chauffeur qui a perdu tout contrôle de ses nerfs a fini par l’écraser sous sa voiture. Il est mort sur le coup. Arrêté par les badauds, il a été remis à la police qui est venue pour entamer l’enquête. Ses deux complices ont également été arrêtés et tous trois ont été traduits, jeudi dernier, devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *