Un pédophile abuse de la fille de sa maîtresse

Un pédophile abuse de la fille de sa maîtresse

Nous sommes dans la région de Mâaziz, province de Khémisset. F. F. venait de sortir de chez elle à Aït Ikou pour faire des courses. Chez elle, il n’y avait que sa fille unique, âgée de six ans. Elle n’avait pas eu le temps de l’emmener avec elle. D’abord, la petite fille ne craignait pas de rester seule à la maison puisqu’elle y était habituée à chaque fois que sa mère sortait et ne retournait que tardivement. Seulement, cette fois, quand la mère est retournée chez elle, elle n’a pas cru ses yeux. Elle est restée figée à sa place. Les yeux hagards, elle est restée bouche bée. Elle fixait sa fille assise dans un coin de la chambre. Elle ne savait pas comment elle devait réagir. Tout d’un coup, elle a lancé un cri strident et s’est évanouie. Des voisins l’ont rejointe pour savoir ce qui s’est passé. Eux aussi n’ont pas cru leurs yeux. La petite fille tremblait, sanglotait en silence, ne permettait à personne de la toucher, ses vêtements étaient entachés de sang, elle était blessée au visage… Il semble qu’elle a été violée et maltraitée cruellement. Sa mère a repris connaissance. Elle s’est approchée de sa fille, l’a prise entre ses bras et lui a demandé de lui raconter ce qui lui est arrivé. La fille semble n’avoir plus la force, ni corporelle ni psychologique, pour répondre. Elle s’est contentée de la contempler. Lorsqu’elle lui a demandé de la conduire à l’hôpital, la fille n’arrivait pas à se tenir debout. Pourquoi ? Elle gardait toujours le silence. Difficilement, la mère l’a conduite à l’hôpital provincial pour la mettre entre les mains du médecin. Celui-ci était ferme : la fille a été cruellement violée au point qu’elle a besoin de plus de quinze points de suture. En gardant la jeune fille à l’hôpital pour subir les soins nécessaires, le médecin a téléphoné aux éléments de la Gendarmerie royale de Mâaziz. Ceux-ci se sont dépêchés rapidement sur l’hôpital pour s’assurer si elle était dans état de santé lui permettant de répondre à quelques questions. Avec le soutien du médecin, la fillette a décidé de parler, de raconter ce qu’elle avait éprouvé. Qu’a-t-elle éprouvé ? Elle était chez elle, quand quelqu’un a frappé à la porte. La fillette l’a ouverte pour savoir de qui il s’agit. Un jeune homme lui a lancé un petit sourire. Il s’agit de Hassan, âgé de trente-cinq ans, célibataire. Pour la fille, il n’était pas un étranger. Au contraire, elle le connaissait depuis plus d’une année. Où ? Chez elle. Certes, il n’est pas membre de sa famille, mais il leur rendait visite souvent et il passait même la nuit à la maison. Pourquoi ? Parce que Hassan est l’amant de sa mère. Depuis plus d’une année, F. F, divorcée, entretient une relation amoureuse avec Hassan. Depuis, il lui rendait visite et passait même la nuit chez elle tout en partageant le même lit. Mais la maîtresse n’a pas compris ce qui est arrivé ce jour à son amant. Quand celui-ci est rentré à la maison, il a pris la fille et a commencé à toucher son petit corps. La fillette lui a demandé de s’éloigner d’elle. Mais en vain. Hassan semble avoir décidé de passer à l’acte et d’aller jusqu’au bout. Il l’a maltraitée avant de lui enlever les vêtements et d’abuser cruellement d’elle. Il a même tenté de l’étouffer. Mais le destin n’a pas voulu qu’elle meure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *