Un père de famille abuse d’un collégien

Un père de famille abuse d’un collégien

Il est encore adolescent à son quatorzième printemps. Et pourtant, il vivait loin de ses parents et ses frères et sœurs qui demeurent au douar Ouled Slimane situé à plusieurs kilomètres du centre de la région de Taourirt. En fait, il n’était pas le seul adolescent qui demeurait loin de ses parents. Mais ils sont plusieurs. Leur point commun : ils sont des collégiens qui demeurent loin du collège ayant l’ambition de poursuivre leurs études jusqu’à ce qu’ils décrochent un diplôme leur permettant d’être recrutés dans une entreprise privée ou dans un établissement public. En effet, ce collégien issu du douar Ouled Slimane partageait les mêmes ambitions que ses camarades qui séjournent avec lui à l’internat du collège Allal Ben Abdellah. Il rêvait d’aller jusqu’au bout en poursuivant ses études. Pourquoi pas jusqu’à décrocher son doctorat d’État ?. Ses rêves seront-ils réalisés ? Peut-être. Mais, c’est difficile. Car, il doit surmonter son état psychique qui semble être perturbé depuis le mercredi 10 novembre, une semaine avant la fête du sacrifice. Qu’est-ce qui lui est arrivé ?
Il était 18 h quand il a quitté l’école, ce mercredi, qui semble être le jour le plus sombre de sa vie. Il devait aller à sa chambre dans l’internat du collège. Mais, il a préféré passer quelques moments en dehors de son enceinte. Seulement, il n’a jamais imaginé payer cher les quelques minutes en dehors de l’enceinte de l’internat. En fait, il ne devait pas être seul, il devait être en compagnie d’un ami . Le collégien rôdait, sans compagnon, quand un jeune homme, de forte corpulence, avançait vers lui. Le collégien ne s’est pas intéressé à sa présence. Au contraire, le jeune homme s’approchait de lui. L’adolescent continuait son chemin. Tout d’un coup, le jeune homme s’est collé à lui. Il lui a demandé de s’arrêter. Le collégien ne lui a pas cédé, il a repris son chemin sans lui dire le moindre mot. À ce moment, le jeune homme a saisi un couteau qui était dissimulé sous sa veste. Il a menacé l’adolescent de meurtre. Pourquoi? Il lui a ordonné de marcher près de lui sans manifester la moindre résistance. Le collégien a tenté de s’enfuir. Mais le jeune homme était plus fort. Il l’a rattrapé et lui a donné des coups de poing. Enfin, le collégien a cédé et l’a accompagné. Où ? Le jeune homme l’a conduit, toujours sous la menace de l’arme blanche, jusqu’à une ferme qui n’est située du collège Allal Ben Abdellah que de quelques centaines de mètres. Là, il l’a obligé à baisser son pantalon. Le collégien a refusé et l’a supplié. En vain. L’adolescent a fini par céder. Le jeune homme l’a violé à maintes reprises. Il était 20 h passées quand le jeune homme a relâché l’adolescent qui était dans un état lamentable. Il a avisé les responsables de l’internat qui, à leur tour, ont avisé les éléments de la Gendarmerie royale de la région. Après avoir entendu les déclarations de l’adolescent et fait les investigations nécessaires, les enquêteurs sont arrivés à identifier l’auteur du crime. Il s’agit de N. M, un père de famille, repris de justice, alias Dallas, âgé de trente-deux ans. Il avait déjà purgé une peine d’emprisonnement pour les mêmes motifs, à savoir attentat à la pudeur sur une mineure de moins de quinze ans. Vingt-quatre heures plus tard, les éléments de la Gendarmerie royale sont arrivés à mettre le mis en cause hors d’état de nuire et l’ont traduit devant la Cour d’appel d’Oujda.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *