Un petit conflit tourne au parricide

Un petit conflit tourne au parricide

Mais, ce jeudi 23 octobre 2014, bien que la nuit soit déjà tombée, il ne leur a pas donné signe de vie. Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Est-il malade, en voyage ou a-t-il d’autres occupations ?

En tout état de cause, sa fille, mère de famille, a pris son téléphone portable et a téléphoné à sa mère qui ne lui a pas donné d’explication convaincante à propos de cette absence. Pour avoir le cœur net, elle a demandé à son frère d’aller voir leur père et de se rassurer. En arrivant, la fille frappe à la porte et demande à sa mère de lui ouvrir. Mais en vain. Elle a frappé à maintes reprises à la porte, mais sa mère n’a pas donné la moindre réponse.

Pourquoi ? C’est la première fois que sa mère se comporte ainsi. Mais, la fille a décidé de ne pas retourner chez elle. Son frère, non plus. Tous les deux se sont plantés devant la porte en attendant l’arrivée de leur sœur ou de leur frère qui demeurent toujours avec leurs parents. Une trentaine de minutes plus tard, leur sœur est arrivée. Elle a ouvert la porte puisqu’elle disposait de la clé. Tous les trois sont entrés. Une scène d’horreur les attendait à l’intérieur. Leur père gisait au sol présentant une grave blessure au niveau de la tête.

Leur mère leur a expliqué qu’il a fait une chute quand il descendait les escaliers. Aussitôt, les deux sœurs et leur frère ont conduit leur père au service des Urgences de l’hôpital régional de Khouribga. Quatre jours plus tard, le dimanche 26 octobre, le père a rendu l’âme. Le cadavre a été évacué vers la morgue. Et l’autopsie a révélé que la mort n’était pas naturelle, mais elle est survenue suite à cinq fractures au niveau du crâne.

Les éléments de la PJ de la ville sont intervenus pour diligenter illico une enquête. Les investigations policières et surtout la perquisition effectuée au domicile de la famille ainsi que la disparition du second frère ont mis la puce à l’oreille des enquêteurs qui ont soumis la maman aux interrogatoires. Effectivement, elle a fini par cracher le morceau en affirmant que c’est son deuxième fils qui a donné des coups de pierre à son père. Pourquoi ?

La mère a expliqué que son fils avait reproché à son père de ne pas avoir pris les mesures nécessaires contre sa sœur qui rentre tard chez elle. Il l’a même traité de proxénète. Hors de lui, le père a tenté de gifler son fils qui a saisi une pierre et lui a asséné quelques coups au niveau de la tête.

Le fils parricide a été arrêté et a été traduit, fin octobre, devant le parquet général près la Cour d’appel de la ville.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *