Un retraité se pend à Azilal et un boucher s’égorge à Chtouka

Un retraité se pend à Azilal et un boucher s’égorge à Chtouka

Dans la commune rurale Bin El Ouidane relevant de la province d’Azilal, un père de famille, quinquagénaire, a mis fin à sa vie, samedi dernier, par pendaison.

Soldat à la retraite, il vivait tout seul dans un domicile qu’il venait de construire loin de celui où demeurent son épouse et ses quatre enfants. Son cadavre a été évacué vers la morgue de l’hôpital régional de Beni Mellal afin d’être autopsié.

A Chtouka relevant de la province d’El Jadida, un père de famille de quarante-quatre ans, boucher de son état, s’est donné la mort, samedi dernier, en s’égorgeant avec un couteau. Ce père de trois enfants semble souffrir depuis quelques mois de troubles psychiques. La veille de son suicide il a eu une crise d’hystérie. Son frère l’a emmené à l’hôpital à El Jadida pour qu’ils lui administrent des calmants. Mais, le lendemain, il a commis son acte de désespoir. Certes, il a été retrouvé encore en vie, mais dans un état critique. Au service des urgences, il est passé de vie à trépas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *