Un sexagénaire abuse d’écolières mineures

C’est en 1995 qu’elle a vu le jour à Guelmim. Peu importe son prénom puisqu’elle est encore mineure. À l’école Abdellah Ben Yassine, elle poursuivait ses études en sixième année d’enseignement fondamental. Tout le monde l’aimait, aussi bien dans son quartier qu’à l’école. Avec ses camarades de classe, elle entretenait de bonnes relations. Personne n’a jamais remarqué quoi que ce soit qui porte atteinte à son image. Alors que la mère de la jeune fille l’aidait à changer ses vêtements, celle-ci a remarqué des traces rouges sur sa partie intime. Etait-elle malade? Peut-être qu’elle n’avait pas osé, par pudeur, lui en parler ?  «Tu dois me dire qu’est ce qui ne vas pas… Es-tu malade ? », lui a-t-elle demandé. Son visage est devenu subitement rouge, l’écolière a baissé les yeux. Elle ne pouvait plus fixer les regards de sa mère. Celle-ci a demandé à sa fille de lui confier ce qui lui est arrivé. «Ne craint rien ma fille, je suis ta mère et je dois savoir…», lui a-t-elle chuchoté à l’oreille. La fille s’est alors fondue en larmes. «Ne pleure pas ma fille…», lui a-t-elle demandé tout en la prenant dans ses bras. Et tout d’un coup, la fille a lâché le morceau : «C’est H. B qui me faisait ça…». La mère n’a pas cru ses oreilles. Sa fille était-elle en train de mentir ? Comment un septuagénaire avait osé abuser d’une fille ayant l’âge de ses petits-fils ? «Non, maman…Je dis la vérité…», a avoué la fille avec les larmes aux yeux. La mère lui a demandé davantage d’explications. Avec l’innocence d’une gamine de treize ans, elle a commencé à lui raconter son histoire avec le septuagénaire : «Il m’attendait souvent un peu plus loin de mon école…».
Cet homme, âgé de soixante-seize ans, l’accueillait chaleureusement tout en lui offrant un petit cadeau que la mère n’a jamais remarqué et la sollicitait à l’accompagner chez lui dans un appartement. Elle l’accompagnait. En y rentrant, il la déshabillait, lui faisait des attouchements, l’embrassait, lui passait à maintes reprises son sexe sur sa partie intime jusqu’avoir son orgasme et la libérait en lui remettant une somme d’argent allant de soixante à soixante-dix dirhams. Rapidement, la mère s’est rendue à la police accompagnée de sa fille. Cette dernière a affirmé aux enquêteurs que cette relation durait depuis deux mois avec le sexagénaire. Arrêté, le mis en cause a avoué avoir abusé de l’écolière de son plein gré et qu’il entretenait une relation pareille avec une autre mineure. Après un interrogatoire, il a été traduit devant le parquet général près la Cour d’appel d’Agadir poursuivi en état d’arrestation pour attentat à la pudeur sans violence.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *