Un soldat poursuivi devant la justice pour meurtre

Un soldat poursuivi devant la justice pour meurtre

C’était le jeudi 7 juillet, deuxième jour de l’Aïd El Fitr, quand la salle de trafic du service de la Sûreté régionale d’Errachidia a reçu un appel téléphonique faisant état de la découverte, dans un jardin public, d’un cadavre de sexe masculin gisant dans une mare de sang.

Sans perdre de temps, les éléments de la police judiciaire se sont dépêchés sur les lieux assistés par ceux du service de la scène du crime. Un constat d’usage a été effectué par les éléments de la PJ ainsi que de leurs collègues de la police scientifique.

Ce qui a permis aux enquêteurs de conclure que le crime a été commis ailleurs et non sur la scène où le corps a été retrouvé. Ils ont déduit que le cadavre a été déplacé de la scène du crime pour être jeté dans le jardin public. A qui appartient ce cadavre ? Qui l’a tué ? Pourquoi ? Où a-t-il été tué ? Plusieurs questions devaient avoir une réponse exacte pour les enquêteurs afin qu’ils arrivent à tirer l’affaire au clair. En effet, les enquêteurs ont remarqué des traces de sang qui provenaient d’un autre lieu. Ces traces les ont menés vers un terrain vague, situé non loin de l’aéroport Moulay Ali Cherif.

Autrement dit, les enquêteurs sont arrivés à repérer la scène du crime. Entre-temps, les empreintes digitales prélevées ont permis aux enquêteurs d’identifier la victime. Il s’agit d’un repris de justice qui a purgé plusieurs peines d’emprisonnement pour vol qualifié. L’enquête a révélé qu’il était souvent en compagnie d’une autre personne, son complice, avec lequel il perpétrait des crimes d’agression. Ce dernier a été identifié, arrêté et soumis aux interrogatoires. Il a avoué que la victime était son ami, avec lequel il a commis plusieurs agressions. Seulement, la dernière fois, ils ont remarqué un jeune homme en compagnie d’une jeune fille. Le couple était en train de flirter quand il a été attaqué. Cependant, le jeune qui était en compagnie de la fille a résisté tout en dégainant un couteau et assénant un coup à son ami. Il a ajouté qu’il a pris la fuite quand il a remarqué le sang qui coulait de la poitrine de la victime. Il n’a alerté ni la police ni la protection civile. C’est pourquoi il a été gardé en détention préventive, poursuivi pour tentative de vol et non dénonciation d’un crime.

Au fil des investigations, l’identité du meurtrier a été dévoilée. Il s’agit d’un soldat qui n’a plus donné signe de vie après avoir commis son forfait. Il fallait attendre, dimanche 24 juillet, soit deux semaines plus tard, pour qu’il soit arrêté à Oujda par les éléments de la PJ de cette ville. Mis entre les mains de la police d’Errachidia, il a été traduit mercredi
27 juillet devant la justice.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *