Un trafiquant de drogue tue son concurrent et écope de trente ans de prison

Un trafiquant de drogue tue son concurrent et écope de trente ans de prison

«M. le président, j’avais seulement l’intention de me défendre et non de le tuer». Comment se fait-il qu’une personne qui n’avait l’intention que de se défendre arrive à tuer son protagoniste ? C’est la question que le président de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Salé a posée, ce jour de juillet, à Ahmed, qui se tenait au box des accusés poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, constitution d’un bande de malfaiteurs chargée du trafic de drogue et attaque des gendarmes. Ahmed qui faisait l’objet d’une note de recherche depuis six ans a avoué uniquement être un trafiquant de drogue qui avait effectivement attaqué avec son couteau les gendarmes de la brigade de Bouknadel qui venaient l’arrêter. Mais, il a continué durant tout son procès d’avoir l’intention de tuer son protagoniste. «C’est lui qui saisissait l’épée. Elle lui appartenait, M. le président. Je n’avais aucune arme blanche sur moi…», a-t-il précisé à la Cour. Ahmed est un trafiquant de drogue notoire dans la région de Benachir, à Salé. Cruel, agressif, sans pitié, il ne craignait personne, même pas les éléments de la police et de la Gendarmerie royale. Il était toujours armé d’un couteau lui permettant de se défendre contre eux lorsqu’ils arrivent à l’arrêter. Il l’a utilisé quand ils sont arrivés, la dernière fois, à le mettre hors d’état de nuire. Mais pourquoi a-t-il tué Rachid? Rachid est également un trafiquant de drogue notoire. Bref, il était un concurrent d’Ahmed. Tous les deux opéraient presque dans les mêmes fiefs. Un état qui a rendu la concurrence très farouche au point que chacun gardait rancune à l’autre et attendait l’occasion opportune pour jeter l’autre dans le gouffre et l’éloigner du « marché ». «Il déployait tous ses efforts pour me balancer à la police… Il avait l’intention de m’enterrer en prison pour qu’il reste seul à opérer dans la région», a-t-il expliqué à la Cour. Seulement, tout est terminé ce jour. Comment ? Les deux protagonistes, Ahmed et Rachid, se sont rencontrés et chacun avait l’intention d’éliminer l’autre. L’œil dans l’œil, Rachid a demandé à Ahmed de s’éloigner de son fief et de ne plus s’approcher de l’endroit où il rencontrait ses clients. Seulement, Ahmed a commencé à se moquer de lui tout en le menaçant de le tuer s’il ose lui interdire de vendre «sa marchandise». Aussitôt, Rachid a fait brandir une épée qu’il dissimulait sous ses vêtements. Ahmed ne savait quoi faire. Il s’est tenu à sa place craignant d’être blessé. Mais, Rachid a tenté de l’attaquer avec son épée. Ahmed a reculé tout en sollicitant Rachid d’arrêter de le menacer. Malheureusement, Rachid semblait avoir l’intention d’aller jusqu’au bout. Il a brandi son épée et s’est avancé vers Ahmed. Celui-ci qui a essayé au début de calmer Rachid a décidé enfin de le confronter sans pitié. Il a saisi une bombe lacrymogène qu’il cachait également sous ses vêtements. En la vidant de son gaz, Rachid est tombé par terre. Ahmed lui a arraché l’épée. Rachid qui demandait secours essayait de se relever pour s’enfuir. Mais, Ahmed lui a asséné un premier coup d’épée, puis un deuxième et un troisième. Rachid qui est arrivé à se relever est tombé une nouvelle fois par terre. Ahmed a pris la fuite. Mais, il a été arrêté et traduit devant la justice. Son avocat a essayé de convaincre la Cour qu’il s’agissait d’une défense et non d’un meurtre. Mais, la Cour était convaincue qu’il s’agit d’un homicide volontaire avec préméditation pour qu’elle le condamne à trente ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *