Un veilleur de nuit tue sans le vouloir un drogué

Un veilleur de nuit tue sans le vouloir un drogué

Par un pur hasard, il s’est retrouvé impliqué dans une affaire de meurtre qu’il n’a jamais imaginé commettre. «La fatalité a voulu que je sois présent à la dispute qui a éclaté entre mon frère et la victime», s’est-il exclamé sur un ton amer devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.
Ce veilleur de nuit prénommé Jamal a vu le jour en 1982 à Safi. Il a regagné Casablanca, il y a quatre ans, après son mariage qui a donné naissance à une fillette. Il n’a pas trop chômé puisqu’il a vite trouvé un emploi comme veilleur de nuit.
«Je n’ai jamais eu de problème avec mes clients au quartier où je travaillais», a-t-il affirmé à la Cour qui écoutait avec attention ses déclarations.
En effet, Jamal jouissait d’une bonne réputation depuis son arrivée dans la capitale économique. Aucun client ne s’est plaint de ses comportements. Tout le monde le respectait.
«J’ai commis une grande erreur en invitant mon frère à me rejoindre pour lui trouver un emploi», a-t-il précisé sur un ton plein de regret.
Effectivement dès l’arrivée de son frère, les problèmes ont commencé à surgir, car au lieu de chercher un emploi celui-ci s’est lié d’amitié avec des drogués et des soûlards et forcément il en est devenu un.

«Un jour alors que je venais de commencer le travail, un proche est venu me chercher… Il m’a demandé d’aller voir mon frère blessé», a-t-il raconté à la Cour.
Sans attendre, il a rejoint son frère qui a perdu connaissance suite à un coup de poing qu’il a reçu d’un drogué. Aussitôt, il a poussé violemment ce dernier qui a tenté de lui asséner un coup de poing. Le drogué est tombé par terre alors que Jamal s’est approché de son frère qui était étendu par terre. Il a alerté les éléments de la protection civile qui se sont rendus sur les lieux pour évacuer son frère vers le service des Urgences de l’hôpital Mohammed V.

En même temps, ils ont remarqué que le drogué était également blessé à la tête. Ils ont alerté leurs collègues pour dépêcher une autre ambulance. Mais c’était peine perdue car le drogué a déjà rendu l’âme. C’est ainsi que le veilleur de nuit s’est retrouvé devant la justice.
Verdict : 3 ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *