Un vol dans une voiture mène à un pédophile

Un vol dans une voiture mène à un pédophile

Ils passaient leur temps à quémander. Mais, avec leurs vêtements sales et leurs visages noircis, les gens les évitaient et rarement qu’une personne osait leur donner un seul dirham. Cependant, à court d’argent, sans lequel ils ne pouvaient se procurer leur dose quotidienne en drogue à bas prix, le diluant, ils recouraient aux vols dans les voitures.

En effet, ils ciblaient celles qui sont garées dans un coin de la ville loin des regards des gardiens pour ouvrir les portes par un petit ciseau avant de mettre la main sur tout ce qui a de la valeur et prendre la poudre d’escampette.

Vendredi dernier, les quatre SDF ont été arrêtés en flagrant délit de vol à l’intérieur d’une voiture garée non loin de la gare routière de la ville d’El Jadida. Les éléments de la police les ont conduits au commissariat pour les soumettre aux interrogatoires. Tous les quatre ont avoué être des SDF qui inhalaient le diluant pour vernis pour se droguer. Accros au diluant, ils avaient constamment besoin d’argent pour en avoir. C’est ainsi qu’ils recouraient aux vols dans les voitures. Toutefois, ces vols ne leur rapportaient pas toujours suffisamment pour acheter de la drogue, ont-ils ajouté aux enquêteurs.

Ceux-ci leur ont demandé alors comment ils faisaient pour se procurer leur dose quand ils n’avaient pas d’argent. Tous les quatre ont répondu qu’ils recouraient à un quinquagénaire qui fréquentait souvent la gare routière d’El Jadida. Ce dernier leur remettait leur drogue, le diluant pour vernis, contre… leurs corps !

Ils ont affirmé aux enquêteurs que ce pédophile, âgé de 53 ans, les conduisait à des logis abandonnés et à des terrains vagues pour abuser d’eux.

Arrêté, ce quinquagénaire, repris de justice pour pédophilie, qui n’a jamais été marié, a avoué avoir abusé de plusieurs mineurs, SDF, contre le diluant pour vernis. Il a dit ne pas se souvenir du nombre de ses victimes, mais il a affirmé qu’ils étaient âgés entre douze et quatorze ans.
Dimanche dernier, le quinquagénaire a été traduit devant le parquet général près la Cour d’appel de la capitale de Doukkala.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *