Un vol de voiture mène à un réseau criminel

Un vol de voiture mène  à un réseau criminel

Alors qu’elle était garée dans un coin de la ville de Tinghir, située dans la région de Drâa-Tafilalet, une voiture a disparu. Il semble qu’elle a été volée.

Les éléments de la gendarmerie royale de la région ont été alertés. Aussitôt, ils ont entamé les investigations nécessaires pour tirer l’affaire au clair. Au cours de leur enquête, les agissements d’un automobiliste leur ont paru suspects. Ils lui ont ordonné de s’arrêter. Il a effectivement obtempéré. Agé de 27 ans, il ne disposait pas de papiers de la voiture. Ensuite, quand ils ont fiché son identité, ils ont découvert qu’il est repris de justice pour vol qualifié et menace à l’arme blanche.

Ce n’est pas tout. Dans son téléphone portable, ils ont découvert plusieurs SMS provenant d’un seul numéro le sollicitant d’aller à des coins qui semblent des points noirs de la ville. Pour quelle raison ? Et pourquoi il s’y rendait quotidiennement surtout les soirs ? Des questions que n’ont pas manqué de lui poser les enquêteurs, si bien qu’il a été obligé de se mettre à table. Il a avoué qu’il est le complice d’une mère de famille qui se fait passer pour une proxénète afin de faire chanter ses victimes. Lui demandant plus d’explications, l’automobiliste a avoué aux enquêteurs qu’il a volé la voiture pour se déplacer facilement.

Il a déclaré qu’il a commencé à travailler depuis plusieurs mois pour le compte de cette mère de deux enfants, épouse d’un trafiquant de drogue qui purge actuellement une peine d’emprisonnement à la prison d’Ouarzazate. Il a précisé que cette mère de famille cherchait des filles de joie pour ses clients.

En effet, à chaque fois qu’elle demandait à l’un d’eux de rencontrer la prostituée dans un terrain vague ou dans un logis abandonné, elle téléphonait à son  complice et lui demandait de les rejoindre et se présentait tantôt comme policier, tantôt comme le mari de la prostituée afin de le faire chanter. En menaçant les clients d’alerter les gendarmes, ils n’avaient d’autre choix que de donner tout ce qu’ils portaient sur eux. Ce suspect a conduit ensuite les enquêteurs chez sa patronne, vingt-quatre ans, qui a également été arrêtée.

En effectuant une perquisition au domicile du suspect, repris de justice, les gendarmes ont découvert qu’il séquestrait, depuis quelques mois, une mère de famille, qui faisait l’objet d’une plainte portée par son mari, demeurant à Rabat.
Les trois mis en cause ont été traduits, en état d’arrestation, devant la justice à Ouarzazate poursuivis pour vol qualifié, proxénétisme, chantage et adultère.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *