Une amitié qui coûte 8 ans de prison

Une amitié qui coûte 8 ans de prison

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Hassan, âgé de 24 ans, et Saïd, son aîné de huit ans, se tiennent au box des accusés. Avant leur implication dans cette affaire de meurtre de leur ami, Nassim, âgé de vingt-six ans, tous les deux se débrouillaient pour gagner leur vie.

«Nous habitons, tous les trois, au même quartier», précise Saïd au président de la Cour, en train de feuilleter le dossier de l’affaire.

C’est à Sidi Bernoussi qu’ils vivent. Ils sont presque toujours ensemble. Ils prennent régulièrement de la drogue, mais ils n’ont jamais purgé la moindre peine d’emprisonnement.

«Nous étions ensemble, M. le président. Vers le début de l’après-midi nous avons décidé d’acheter quelques bières», explique Hassan sur un ton plein de regret.

Tous les trois ont pris des bières accompagnées de quelques joints pour le plaisir. Malheureusement, les choses vont prendre une autre tournure.

Sous l’effet de l’alcool, Hassan, Saïd et Nassim discutent entre eux à propos d’une jeune fille avec laquelle Saïd entretenait une relation amoureuse. Mais, entre-temps, ce dernier a découvert qu’elle le trompait avec son ami, Nassim.

«Oui, c’est une histoire qui remonte à deux ans», précise Hassan à la cour tout en expliquant qu’il aimait cette jeune fille.

L’histoire va être complètement changée quand la jeune fille, âgée de vingt-et-un ans, vient présenter son témoignage devant la cour qui l’a convoquée pour avoir plus d’éclaircissements sur l’affaire.

«Je n’ai jamais eu de relation amoureuse ni avec l’un ni avec l’autre. Ils sont uniquement mes voisins de quartier», dit-elle devant la cour.

Hassan la traite de menteuse. Le président de la cour le rappelle à l’ordre et lui intime de ne plus lui adresser la parole.

Dans le procès-verbal, les enquêteurs précisent qu’elle avait eu une relation amoureuse avec Hassan avant de tomber dans les filets de Nassim. Ce dernier, selon le dossier de l’affaire, avait eu des relations intimes avec la fille, à l’insu de Hassan.

Tous les trois s’accusent mutuellement au point que Nassim tente de frapper Hassan qui recule en arrière. Emporté par son élan, Nassim tombe par terre. Sa tête s’est cognée violemment contre  le trottoir provoquant une hémorragie cérébrale qui entraîne sa mort.

Jugés coupables pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner tout en bénéficiant des circonstances atténuantes, les deux amis ont été condamnés à 8 ans de réclusion criminelle chacun.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *