Une bande cible les hommes mariés «infidèles»

Une bande cible les hommes mariés «infidèles»

Nous sommes à Tiznit, à 90 km au sud de la ville d’Agadir. Cette adolescente de seize ans, Samira, y est née et y vit, mais non pas avec sa propre famille. Elle séjourne, en effet, depuis quelques mois, avec une proxénète.

Celle-ci lui a inculqué l’ABC de la tentation. Samira, cette belle adolescente, est devenue une pro dans son domaine. Pour elle, mettre les hommes qui cherchent le plaisir dans ses filets devient une activité très facile. Un seul clin d’œil lui suffisait pour que le client suive ses pas. C’est ce qui est arrivé à ce jeune homme, marié, qui n’avait qu’une seule envie : partager le même lit pour quelques minutes contre une somme d’argent. Quand il l’a croisée non loin de l’ancienne médina, son sourire lui a donné le signe. Ils ont discuté le prix avant d’emprunter le chemin vers la maison close. La proxénète les a accueillis chaleureusement et les a conduits vers une chambre. Les deux se sont mis au lit et se sont dévêtus. Tout d’un coup, le jeune homme fut surpris par deux hommes armés de couteaux qui se sont tenus à leur chevet. Qui sont-ils ? Que voulaient-ils d’eux ?

«Cette fille est mariée. Tu couches avec une femme mariée ? C’est l’adultère. Son mari et la police sont en route», lui a lancé l’un des deux hommes qui le menaçait.

Le jeune homme a sauté du lit et les a sollicités de réclamer ce qu’ils voulaient sans alerter la police. En fait, les deux hommes lui ont dérobé une somme de 700 DH qu’il portait sur lui, son smartphone et sa montre avant de lui permettre de partir. Mais, le jeune homme ne s’est pas rendu chez lui, il est allé directement chez la police de la ville. Il a porté plainte. Les limiers de Tiznit ne sont pas restés les bras croisés.

Ils l’ont accompagné à la maison close qui se situe dans la rue Taboudibte. Ils y ont effectué une descente qui a été soldée par l’arrestation de l’adolescente, la proxénète qui est une repris de justice, une troisième femme qui joue également le même jeu de l’adolescente et les deux hommes. Ils ont avoué avoir effectué plusieurs opérations contre les clients qui se retrouvaient obligés de vider leurs poches avant de partir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *