Une bande de cambrioleurs démantelée à casablanca

Une bande de cambrioleurs démantelée à casablanca

Lundi dernier, dans l’après-midi, les éléments de la police judiciaire de Sidi Bernoussi-Zenata, à Casablanca, ont arrêté trois malfaiteurs dont un mineur de seize ans, qui ont participé au cambriolage d’une trentaine d’entreprises et locaux commerciaux, apprend-on d’une source policière. En effet, depuis quelques mois, plusieurs plaintes ont été déposées à la police de la région par des patrons d’entreprises installées dans la zone industrielle de Sidi Bernoussi, ainsi que par des pharmaciens et des commerçants, faisant état de multiples cambriolages. Les enquêteurs ont ainsi mené des investigations minutieuses, a ajouté la même source policière, mais qui n’ont pas abouti à identifier une piste pouvant conduire au moins à l’identification d’un seul malfrat. Toujours selon la même source, il a fallu attendre que la caméra de surveillance installée par une entreprise de confection située dans la zone industrielle de Sidi Bernoussi et qui a fait l’objet, lors du week-end dernier, d’un cambriolage, enregistre les images d’un malfrat pour que l’affaire soit tirée au clair. Dans l’enregistrement visionné par les enquêteurs chargés de l’affaire, apparaît clairement le visage de l’un des malfaiteurs qui s’y sont introduits. Facilement le malfrat a été identifié puisqu’il est un repris de justice. Les enquêteurs sont allés aussitôt à sa demeure aux Carrières Harbili. Mais, il n’y était pas. Suivant ses traces, ils l’ont appréhendé non loin de la plage de Zenata. Cette arrestation leur a permis de mettre hors d’état de nuire deux de ses complices, ainsi qu’un receleur. Les enquêteurs n’ont pas baissé les bras puisqu’ils sont encore sur les traces d’autres membres de la bande actuellement en fuite. Toujours selon la même source policière, les trois mis en cause ont conduit les limiers vers un terrain vague situé près des Carrières Harbili où ils ont abandonné un petit coffre-fort qui renfermait lors de son vol à l’intérieur d’une entreprise une somme en espèces de cent mille dirhams et un lot de chèques portant une somme globale d’un million cinq cent mille dirhams. Les trois malfrats et le receleur ont été traduits, hier mercredi, devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *