Une bande de jeunes malfrats démantelée

Une bande de jeunes malfrats démantelée

Tous les quatre ont comparu ce jour du mois de novembre devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, poursuivis pour constitution d’une association de malfaiteurs, vols qualifiés, tentative de viol et coups et blessures avec l’arme blanche. Mais, ils ont tous nié avoir quoi que ce soit avec les victimes qui ont porté plainte contre eux. Ils ont même nié qu’ils se connaissent.

«Je ne connais personne de ces trois», a répondu chacun d’eux sur sa relation avec les trois autres membres de la bande. Et les victimes ? «Je ne les ai jamais vues», a mis chacun d’eux fin aux interrogatoires de la Cour ou aux confrontations avec les victimes.

Cependant, chacune de ces dernières se souvenait bien de leurs visages qu’ils ne se couvraient pas lors des agressions.
«Ce sont eux, M. le président, qui m’ont agressée», a confirmé l’une des victimes qui s’est souvenue d’eux un par un. «Voilà celui qui a mis le couteau sur mon cou me menaçant de me tuer si je réagissais», a ajouté la même victime qui a précisé qu’ils lui ont subtilisé une somme d’argent de mille deux cents dirhams et un smartphone. Une autre victime qui venait de répondre à la convocation de la Cour portait encore la trace d’une blessure au bras droit. «J’ai résisté quand l’un d’eux m’a donné un coup de couteau au niveau du bras avant de me prendre mon téléphone portable, une bague en or et une somme de quatre cents dirhams», a attesté la victime qui a prêté serment devant la Cour.

Quatre autres victimes ont succédé devant la Cour pour présenter leurs témoignages. L’une d’elles, une jeune fille de vingt-six ans, a affirmé qu’ils l’ont conduite jusqu’à un terrain vague situé au quartier Sidi Moumen tentant de la violer collectivement. Heureusement, deux autres jeunes hommes sont intervenus pour la sauver de leurs griffes.

Devant ces témoignages accablants, la Cour a jugé coupables les quatre jeunes malfaiteurs et les a condamnés à 6 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *