Une bande de quatre femmes épinglée à Casablanca

Une bande de quatre femmes épinglée à Casablanca

Nous sommes au quartier Moulay Rachid, à Casablanca. Mohamed trouve ce jour du mois de janvier, dans son commerce. Il vend toutes sortes de biscuits et gâteaux pour enfants. C’est avec un beau sourire qu’il accueille ces quatre jeunes femmes qui viennent de rentrer à son commerce. Chacune lui demande le prix d’une certaine marque de biscuits ou de gâteaux. Il leur répond. Les quatre femmes marchandent. Il leur explique qu’il vend en gros et que les prix sont fixes. Mais elles semblent ne pas entendre ses explications. Si l’une lui parle des prix, l’autre fait semblant de chercher la meilleure marchandise comme une professionnelle. A un certain temps, il commence à s’énerver. Mais, il doit s’armer de patience. Une demi-heure plus tard, les quatre jeunes femmes lui demandent des excuses tout en lui promettant de retourner chez lui pour s’approvisionner de biscuits. Bref, elles partent sans acheter le moindre paquet de biscuit. Un «ouf» de soulagement a été poussé par Mohamed qui regagne sa chaise et se tient devant la caisse. Et c’est la mauvaise surprise. Les trois mille dirhams qui y étaient ont disparu. Heureusement que Mohamed installe dans son commerce des caméras de surveillance. En voyant les enregistrements, il découvre que la somme d’argent ainsi que quelques paquets de biscuits ont été dérobés par une des quatre jeunes femmes sans qu’il s’en soit rendu compte. Tout de suite, il se rend au commissariat de police de Moulay Rachid. Il dépose une plainte avec les vidéos enregistrées. Les enquêteurs de la police judiciaire aperçoivent une Peugeot 508, de couleur noire, immatriculée au Maroc, qui les attendait juste à l’entrée du commerce. C’est là où elles ont mis la marchandise subtilisée.
L’information a été diffusée. Les policiers cherchent la Peugeot noire. Pas moins de quelques heures, elle a été repérée juste à l’intersection entre les deux boulevards Okba Ibn Nafiî et Mohamed Bouziane. Des policiers de la brigade des éperviers ont obligé le chauffeur à s’arrêter. Les quatre jeunes femmes étaient à bord de la Peugeot. Tous les cinq ont été arrêtés et conduits au commissariat. Soumis aux interrogatoires, les quatre jeunes femmes avouent être des voleuses qui se spécialisent dans le vol d’argent et de la marchandise. Elles ont énuméré aux limiers les boutiques qu’elles ont volées, une dizaine. Plusieurs effets vestimentaires, des chaussures, des cartons de biscuits, des matelas et d’autres marchandises ont été saisis à bord de la Peugeot qui était louée de chez une agence de location de voitures installée au quartier Maârif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *