Une beuverie entre amis tourne au drame

Nous sommes à Casablanca. La nuit, Ba Abdeslam, veilleur de nuit, ne quitte pas sa place à Derb Al Baladia, quartier de Derb Soltan. Quand il s’y trouvait cette nuit du mois de juin, il fut surpris par Taoufik qui poussait son vélomoteur. Taoufik, âgé de vingt-trois ans, était dans un état d’ivresse avancé et le sang coulait de sa tête. «S’il te plaît Ba Abdeslam, je veux que tu conduises ce vélomoteur jusqu’à chez moi et que tu le remet à mon frère. Quant à moi, je vais à l’hôpital Bouafi pour me soigner», a demandé Taoufik au veilleur de nuit.
Effectivement, Ba Abdeslam a remis, en un clin d’œil, le vélomoteur au frère de Taoufik. À ce moment, Taoufik est déjà arrivé aux Urgences de l’hôpital Bouafi. Le médecin a remarqué que sa blessure était très grave. Taoufik a reçu les soins nécessaires. Et le médecin l’a gardé jusqu’au lendemain. Malheureusement, il a passé de vie à trépas.
Les éléments de la police judiciaire de la sûreté de Mers Sultan-El Fida se sont dépêchés aux Urgences de l’hôpital Bouafi après avoir été alertés par le médecin-chef. Qu’est-il arrivé à Taoufik ? Le médecin-chef a affirmé aux enquêteurs que le défunt, qui était en état d’ivresse avancé, lui a expliqué qu’il était en compagnie de quelques soûlards. Ils étaient en train de picoler quand un malentendu a éclaté entre lui et l’un de ses amis. Après les injures, ils sont passés à l’échange de coups de poing et de pied. Leurs amis sont intervenus pour que l’irréparable ne se produit pas. Ils se sont calmés.
Un peu de temps après, ils ont repris la bagarre. A un moment donné, son protagoniste a saisi une bouteille de vin, l’a cassée pour qu’il ne tienne dans sa main que le tesson de la bouteille. Le veilleur de nuit leur a révélé leurs identités. Les enquêteurs sont arrivés à mettre la main sur quatre d’entre eux. Ceux-ci ont nié avoir tué Taoufik. Qui l’a tué ? «C’est Brahim». C’est un repris de justice. Brahim a été incarcéré sept fois pour divers délits. Seulement, cette fois-ci, il s’agit d’un meurtre. Où se trouve-t-il ? Les enquêteurs ne l’ont trouvé ni chez lui, ni au quartier. Il fallait attendre la nuit. Quand il titubait sous l’effet de l’ivresse, les limiers sont arrivés à le mettre hors d’état de nuire. Il a avoué être le meurtrier de Taoufik, et ce, pour un simple malentendu. L’auteur principal du crime, Brahim et les quatre jeunes hommes, qui étaient en sa compagnie la nuit du crime ont été traduits devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *