Une bien étrange vengeance

Une bien étrange vengeance

Elle n’a jamais imaginé que son mari pouvait avoir une relation amoureuse avec une autre femme. Leur relation conjugale qui a donné comme fruit un enfant, âgé actuellement de dix-sept ans, remonte à plus de dix-huit ans.

En effet, depuis le premier jour, quand leurs regards se sont croisés, elle l’aime follement. Il était le premier homme de sa vie et il sera, pour elle, le dernier.

Certes, tous les trois, elle, son mari et leur unique enfant, vivaient en paix. Rien ne brumait leur foyer situé dans la ville de Kenitra, sauf quelques soucis spécifiques à chaque relation conjugale.

Âgée de trente-neuf ans, elle n’a jamais eu de problème quand elle partageait le même lit avec son époux. Seulement, elle a remarqué que ce dernier ne voulait plus coucher avec elle. Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Il tentait même de ne pas passer la nuit dans sa chambre à coucher, comme s’il la fuyait. Elle ne comprenait pas ce changement radical dont elle a commencé à chercher les causes. Elle a fini par savoir que son mari était touché par «Tkaf», qui est, selon la version populaire, une sorte d’impuissance sexuelle causée par la sorcellerie. Elle est allée plus loin dans sa recherche: elle a appris que son mari entretenait une relation avec une autre femme. Demandant des  explications auprès de son mari, sa réponse était claire et nette : il n’a de relation avec aucune autre femme. Mais devant l’insistance de son épouse, il a fini par lui avouer qu’effectivement il a connu une autre femme mais que leur relation est terminée.

«Je ne te crois pas, mais si tu veux me prouver le contraire amène-moi cette femme chez moi pour l’interroger», a-t-elle demandé à son mari qui lui a cédé rapidement.
Effectivement, la femme a été conduite chez elle. En présence de son mari et son enfant, elle l’a violentée tout en la photographiant toute nue puis a demandé à son fils de dix-sept ans d’abuser d’elle. Mais, ce dernier s’est contenté d’uriner sur son corps, puis elle a été relâchée. Pire encore, l’épouse a publié sur le Facebook les photos de la fille toute nue.
La victime a porté plainte auprès de la police judiciaire préfectorale de Kenitra. Une enquête a été diligentée et a été soldée par l’arrestation de l’épouse, son mari et leur fils. Ils ont été traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’appel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *