Une décision de meurtre avortée

Une décision de meurtre avortée

Nous sommes à Khouribga, juste à côté de la gare routière. Sans pitié, les deux jeunes femmes continuent de se battre. A ce stade, l’intervention de la police s’impose car l’irréparable pourrait bien se produire.

Quelques minutes plus tard, les forces de l’ordre arrivent sur les lieux à bord d’un fourgon policier. Les deux jeunes filles, Touria et Aïcha, sont arrêtées. Agées respectivement de vingt-quatre et vingt-cinq ans, elles sont conduites au commissariat, ou elles sont mises entre les mains des
éléments de la cellule de violence contre les femmes à la PJ de Khouribga.
Il se fait que Touria, célibataire, est une reprise de justice, précédemment arrêtée pour vol, à l’inverse de Aïcha, jeune femme divorcée et mère d’un enfant, ayant un casier judiciaire vierge.

Les flics de la cellule de violence contre les femmes leur posent alors une question : Pourquoi se querellaient-elles violemment ?

Touria prétend que la raison n’était qu’un simple malentendu entre elles. 
Aïcha, qui demeure à Beni Mellal, crache quant à elle le morceau. Elle affirme aux enquêtrices que Touria l’a engagée pour défigurer le visage de l’une de ses amies en l’aspergeant d’acide, en échange de la somme de mille deux cent dirhams. Certes, elle a accepté la proposition, et l’a suivie depuis Beni Mellal. Seulement voilà, en cours de route, elle comprend que Touria a l’intention d’aller encore plus loin en tuant son amie et en découpant son cadavre en morceaux.
Aïcha décide alors de ne plus jouer le jeu.

C’est ce malentendu entre les deux femmes qui a ainsi dégénéré en querelle.

Touria finit par avouer avoir eu l’intention de se débarrasser de son amie, laquelle partageait avec elle la même chambre située dans une pension de Khouribga. C’est la raison pour laquelle, elle a
engagé Aïcha,  moyennant une somme d’argent, en lui demandant, au départ, de défigurer la jeune femme. Mais, elle finit par lui demander d’aller plus loin encore et de la tuer avant de la découper en morceaux.

Mais pourquoi a-t-elle décidé de tuer sauvagement son amie avec la complicité de Aïcha ?

Touria répond que son but était de se venger de celle qui l’avait trahi en entretenant une relation amoureuse avec son amant, un Espagnol.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *