Une élue fait tomber le maire pour viols sur mineurs

Il a passé trois semaines en détention préventive, a rapporté La Depêche. Au moins trois jeunes hommes, des enfants du village aujourd’hui âgés de 26, 27 et 28 ans ont porté plainte contre lui. Le juge d’instruction de Mont-de-Marsan a reçu plusieurs autres témoignages. Le voile du silence s’est brisé lorsque la famille d’un jeune homme s’est confiée à Angélique Laguian, alors nouvelle élue et vice-présidente du CCAS. «Ils m’ont dit que leur fils parlait de se suicider ou de tuer le maire. Je leur ai répondu qu’ils devaient porter plainte et qu’ils pouvaient compter sur moi», explique Angélique Laguian. Mais il a d’abord fallu qu’elle montre que Serge T. n’était pas intouchable alors que de précédents signalements étaient restés lettre morte. Elle a donc dénoncé plusieurs dysfonctionnements municipaux auprès de la préfecture et des gendarmes. Un premier jeune homme a déposé plainte en janvier 2009. L’enquête a duré plus d’un an et deux autres plaintes sont arrivées sur le bureau du magistrat. Des témoins se sont déjà signalés via le site Internet collectif-inceste.org dont la jeune femme est correspondante. De son côté, Angélique Laguian a démissionné du conseil municipal peu de temps après la première plainte. Elle est persuadée que plusieurs personnes dont des élus savaient mais n’ont rien dit. Après trois semaines de détention préventive, Serge T. a été libéré le 23 mars par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Pau. Il est placé sous un contrôle judiciaire strict avec interdiction de séjour dans les Landes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *