Une jeune femme névrosée tue un boucher à l’arme blanche

Une jeune femme névrosée tue un boucher à l’arme blanche

Généralement quand une femme commet un crime c’est le plus souvent dans un contexte conjugal. Un crime passionnel, de jalousie… On a rarement vu des femmes commettre des crimes pour des vols ou à la suite de bagarres…Un de ces cas rares a été enregistré tout récemment à Rabat. Une jeune femme, dénommée Aïcha, qui n’a pas encore la trentaine, a commis un crime en plein public. Sa victime : un boucher. La scène se déroule sur le boulevard Al Massira au quartier Yaâcoub El Mansour. Il est 22h15 ce samedi 29 octobre. Aïcha vient s’attabler toute seule chez un boucher qui sert aussi des grillades. Avant de passer la commande, elle s’absente quelques minutes avant de revenir à la table où elle avait d’ailleurs laissé quelques effets personnels. Sauf qu’à son retour elle trouve sa table occupée par d’autres clients venus entre-temps. Agacée, elle leur demande de changer de table étant donné qu’elle était là la première. S’en suivra une altercation et des insultes de la part de la jeune femme. C’est alors que le maître des lieux, le boucher, Yassine, 33 ans, sort de derrière son comptoir pour intervenir. Il demande à Aïcha d’arrêter et de changer de table. Cette dernière s’en prend alors au boucher, l’insulte à son tour avant de disparaître dans un état de nervosité manifeste. Tout le monde croit alors qu’elle a quitté pour de bon. Erreur. Un quart d’heure plus tard, la jeune névrosée revient de nouveau sur les lieux mais cette fois-ci armée d’un couteau. Le jeune boucher tente de nouveau d’intervenir pour éviter qu’elle ne s’en prenne à un de ses clients. Il glisse, tombe par terre et, là, Aïcha se jette sur lui et lui assène plusieurs coups avec son arme blanche. Le boucher meurt sur le coup. Pourtant rien ne prédestinait cette jeune femme à devenir criminelle. Dans sa famille, son entourage, ses amis, beaucoup reconnaissent qu’elle avait mal tourné depuis quelques temps. Issue d’une famille aisée, n’ayant jamais eu besoin de quoi que ce soit, la jeune Aïcha s’est mise récemment à avoir de mauvaises fréquentations. S’en est suivi une addiction à la drogue. Du coup, expliquent ses proches, la jeune Aïcha est devenue une toute autre personne : irritable, agressive, violente pour un rien…le portrait type d’une jeune délinquante en somme. Une métamorphose que les membres de sa famille n’arrivent pas encore à s’expliquer tant cette fille était tranquille et normale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *