Une jeune fille victime de 4 «loups humains»

Une jeune fille victime de 4 «loups humains»

Rapidement, elle marchait sans adresser la parole à personne. Seulement, quand elle est arrivée au niveau du quartier Al Moustakbal, un jeune homme, couteau à la main, lui a barré le chemin. Elle l’a supplié de la laisser partir chez elle. Mais il n’a accordé aucune attention à ses paroles. Car, il ne pensait qu’à assouvir ses besoins bestiaux.

La menaçant de meurtre, il est arrivé à la conduire vers un terrain vague, situé derrière une école primaire. Même s’il faisait froid, il l’a obligée à se dévêtir. A peine a-t-il commencé à abuser d’elle, deux jeunes hommes armés de couteaux se sont plantés devant eux ! Et sans tarder ils ont mis le violeur au choix : partir et leur laisser la pauvre fille ou y laisser la vie.

Le choix, on s’en doute, était vite fait. Il a abandonné sa proie pour garder sa peau. Croyant que les deux jeunes hommes étaient venus la libérer de son agresseur, elle pousse un soupir de soulagement. Mais le pire était à venir pour elle. Elle s’est retrouvée face à des loups plus féroces. Sans pitié, ils ont abusé d’elle à tour de rôle tout en la violentant pour l’obliger à se taire et à ne pas demander secours.

Pas moins de trois quarts d’heure, le jeune homme qui a pris la fuite est retourné sur les lieux en compagnie de son copain, tous deux portant également des couteaux. Et c’était une bagarre acharnée qui s’est déclarée entre les quatre jeunes hommes. Laissant les loups se manger entre eux, la jeune fille a mis ses vêtements et est arrivée s’enfuir sans qu’ils s’en rendent compte. Elle s’est rendue directement au commissariat de police pour porter plainte. Une enquête a été diligentée et une opération de ratissage a été entamée par les éléments de la PJ de Sidi Bennour sur la scène du crime.

Pas moins d’une demi-heure, deux des ravisseurs ont été arrêtés alors qu’ils étaient gravement blessés. Sur instructions de parquet général, les policiers ont conduit les deux mis en cause vers l’hôpital provincial pour être soignés. Et c’était justement là qu’ils se sont retrouvés face à face avec les deux autres malfaiteurs qui se soignaient également au service des Urgences. Ils n’avaient donc qu’à les cueillir.

Jeudi dernier, les quatre jeunes violeurs ont été traduits devant le parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *