Une mineure invente son propre enlèvement

Une mineure invente son propre enlèvement

De coutume, quand cette fille de quinze ans sort de chez elle, à Casablanca, arguant qu’elle va rendre visite à l’une de ses amies, elle retourne tôt. Mais, pourquoi pas ce jeudi 17 mars ? Dès qu’elle est sortie, vers 14 h, elle n’a plus donné signe de vie. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été kidnappée par une bande de malfaiteurs ? Séquestrée et violée ? Violentée sauvagement et abandonnée à la belle étoile ? Les interrogations bouillonnaient dans les têtes de ses parents qui n’arrivaient pas à fermer les yeux la nuit. Les minutes passaient lentement au point qu’ils sont sortis très tôt pour aller solliciter la police de les aider à la chercher.

Une plainte pour «recherche au profit de la famille» a été portée par les parents de la fille mineure. Une enquête a été diligentée. Sans résultat positif. Plongeant la famille dans le désarroi. Mais, quarante-huit heures plus tard, quelle ne fut pas la surprise de la mère quand elle a ouvert la porte de son domicile et voir sa fille se jeter dans ses bras tout en sanglotant.

«Ils m’ont kidnappée», a-t-elle confié à sa mère qui a cru à ses paroles. Mais ce n’est que difficilement qu’elle l’a conduite devant la police qui lui a demandé de lui déterminer les circonstances de sa disparition et de son enlèvement. Mais, les enquêteurs ne semblaient pas très convaincus par ses réponses incohérentes. Et ils l’ont soumise aux interrogatoires serrées pour qu’elle finisse par cracher le morceau.

«J’ai une relation amoureuse avec un jeune», a-t-elle commencé ses déclarations.

Depuis quelques mois, elle est tombée amoureuse d’un adolescent de dix-neuf ans qui demeure au lotissement Al Wahda, à Had Soualem, dans la région de Berrechid. Leur relation s’est consolidée au point qu’elle ne pensait qu’à lui. Profitant de ses sentiments innocents, cret adolescent lui a demandé de l’accompagner chez lui pour passer quelques moments. Sans penser à ce qui pouvait arriver à ses parents, elle l’a accompagné chez lui. Certes, ils ont passé deux jours à partager le même lit avant qu’elle décide de retourner chez elle en inventant une histoire de kidnapping.

Les gendarmes de Had Soualem ont arrêté l’adolescent de 19 ans, l’ont soumis aux interrogatoires lors desquelles il a avoué être l’amant de la fille et l’ont traduit ensuite devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat poursuivi, en état d’arrestation, pour détournement d’une mineure.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *