Une prostituée tue son client: dix ans de prison

Une prostituée tue son client: dix ans de prison

Mais, son destin en a décidé autrement puisqu’elle se retrouve devant la justice à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, poursuivie pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et pour débauche. D’abord, elle n’a jamais voulu être prostituée, elle, qui est née et qui a grandi dans une famille de la région de Chiadma.

Une famille respectée jouissant d’une bonne réputation. En fait, elle était âgée de 12 ans quand elle a quitté son douar pour regagner la ville d’El Jadida. C’est son père qui l’a remise à un «Samsar». Ce dernier a fini  par la mettre entre les mains d’une famille chez laquelle elle a travaillé comme bonne à tout faire. De temps en temps, son père la rejoignait pour récupérer son salaire de misère. Quatre ans plus tard, elle a tourné le dos à la capitale des Doukkala pour regagner la capitale économique, Casablanca, où sa vie sera bouleversée. D’abord, elle a travaillé chez une famille également comme domestique. Seulement, une année plus tard, quand elle avait dix-sept ans, elle a entretenu une relation avec une jeune fille qui habitait pas loin de la résidence où demeuraient ses employeurs.

La jeune fille a commencé par lui demander de s’intéresser à elle, à son corps, à sa beauté… Au final, elle lui a expliqué qu’elle pouvait gagner plus d’argent en recourant à la prostitution. Aussitôt, elle a quitté ses employeurs pour aller vivre ailleurs en compagnie d’autres filles travaillant pour le compte de la jeune fille qui remplissait son rôle de proxénète. Effectivement, son nouveau «boulot» lui rapportait gros. Et notre ex-domestique a beaucoup changé. Son père ne l’a plus rejointe pour empocher de l’argent. C’est elle qui lui en envoyait par le biais de Wafacash. Seulement, tout a été chamboulé en une nuit. Elle était en compagnie d’un client qui lui a demandé de lui permettre de la sodomiser.

Refusant de lui céder, elle a essayé de partir. Mais en vain. Le client, qui était dans un état d’ivresse avancé l’a obligée, sous la menace d’un couteau, à lui céder. Mais, elle a refusé tout en se débattant. Le client est tombé à la renverse. La jeune fille se saisit d’un vase et lui assène un coup au niveau de la tête avant de s’enfuir. Le jeune client est mort sur le coup.
«Je n’avais pas l’intention de le tuer. Je l’ai frappé juste pour l’empêcher de me suivre et de me rattraper», avoue-t-elle devant la Cour qui l’a condamnée après les délibérations à dix ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *