Une scène d’amour sur Youtube mène à la prison

Nous sommes au tribunal de première instance à Témara. Au banc des accusés, se tient un couple, la vingtaine, qui a du mal à fixer le juge. Il s’agit de Nadia et Mohamed qui demeurent à Aïn Aouda, province de Skhirat-Témara, dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Tous les deux sont poursuivis pour débauche. Bien que le Code pénal stipule une condamnation allant d’un mois à un an de prison, les jugements sont souvent cléments dans pareils cas. Pourquoi ne serait-il pas le cas pour Mohamed et Nadia ? Parce que leur relation d’amour a été diffusée sur le site Youtube après avoir fait le tour des téléphones cellulaires des habitants de la région. Comment ? L’affaire a éclaté quand les services de police de la région sont arrivés à avoir entre les mains une vidéo contenant quelques séquences d’une relation sexuelle entre un couple. Les séquences qui ont duré moins de quatre minutes montrent un couple qui monte les marches d’une maison. Quand il est arrivé sur la terrasse, il se sont tenus dans un coin et ont commencé à s’embrasser. Tout d’un coup, le couple avait l’intention d’aller plus loin. Mohamed a enlevé le tricot de Nadia, puis le soutien-gorge. Il a commencé à lui caresser les seins. Quand il s’est apprêté à lui déboutonner le pantalon, elle a refusé dans un premier temps. Mais, elle a fini par céder. Il lui a alors enlevé le pantalon puis la culotte. Nadia ne s’est pas abstenue. Mohamed s’est mis derrière elle. Il l’a obligée à se prosterner. Et il s’est apprêté à la sodomiser. Elle a hésité au départ et a fini par obtempérer. Qui les a filmés avec un téléphone portable avant de diffuser la scène sur le site Youtube ?
Avant d’être sur la terrasse, Mohamed a dissimulé son téléphone portable dans un coin avant de mettre l’enregistrement vidéo en veille. Après avoir filmé la scène, il a montré la vidéo à un ami qui n’a pas hésité à le télécharger par le biais de bluetooth. D’un téléphone cellulaire à l’autre, la vidéo a été diffusée sur Youtube. «Non, M. le juge. Je n’ai rien filmé et j’ignore celui qui nous a filmés», a répondu Mohamed à une question du magistrat. Au contraire, Nadia l’accuse de l’avoir filmée à son insu. «D’abord, je n’avais pas eu de relation avec lui et il m’a conduite sous la menace d’une arme blanche à la terrasse pour m’obliger de lui céder», a balbutié Nadia. Mais le tribunal qui a visionné la vidéo dans une salle en excluant l’assistance a remarqué que Nadia avait participé de son plein gré au jeu. Le tribunal l’a condamnée à 4 mois de prison ferme et son amant a écopé d’un an de prison.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *