Une séance-photos se termine en prison

Nous sommes à El Jadida. dans son bureau, à l’agence d’achat, vente et location des biens immobiliers située en ancienne médina d’Azzemour, un employé, Mohamed, a mis la main sur la carte mémoire d’un appareil-photo. À qui appartient-il ? Il ne le savait pas. À son patron, ressortissant anglais installé au Maroc depuis plusieurs années? Peut-être. La curiosité l’a encouragé à chercher à déchiffrer la carte mémoire! Effectivement, il l’a décryptée. Et c’était la grande surprise. Il a découvert son patron et la femme de ménage qui venait de débuter de travailler chez lui dans des positions pornographiques. Devait-il rendre la carte mémoire à son
patron ? Mohamed n’avait pas le choix. Il a préféré se rendre, sans trop réfléchir, au commissariat de police pour remettre aux agents de police la carte mémoire. En regardant les photos, les policiers se sont dépêchés aux a du patron qui était marié à une Marocaine et de sa domestique, divorcée et mère de deux enfants. Tous les deux ont été conduits au commissariat de police. En fait, ils ne pouvaient rien nier. Parce que les photos étaient des preuves tangibles contre eux. Mais quand et dans quelles circonstances ont-elles été prises? C’était un après-midi du mois de septembre. Cette femme, quadragénaire, était chez son patron, au quartier Essalam, alors que la femme de ce dernier était absente. Quand elle avait terminé «son travail», elle a décidé de prendre une douche. Selon la version de la femme de ménage, celle-ci  était  rentrée dans la salle de bains. Alors qu’elle se lavait, elle fut surprise par son patron qui avait ouvert la porte pour rentrer. Elle n’a pas expliqué aux enquêteurs pourquoi  elle avait laissé la porte ouverte alors qu’elle savait très bien que son patron était seul. L’attendait-elle ? Son patron était muni d’un appareil-photo. Il la photographiait. Elle ne s’y était pas opposée. Au contraire, elle jouait le jeu. Quand elle a terminé de prendre sa douche, elle a couvert son corps avec un tissu rouge avant de rejoindre la chambre à coucher et elle s’est étendue sur le lit. Et l’Anglais continuait à la photographier. Quand il l’a touchée à sa partie intime, elle s’est jetée sur son sexe. De la fellation, elle lui a cédé pour la sodomie. Quand il a fini de photographier, la femme de ménage est partie. Ils n’ont jamais recommencé, selon leurs déclarations devant la police. L’épouse de l’Anglais fut surprise quand elle a appris la mauvaise nouvelle surtout que son mari venait de se convertir à l’Islam. Ils ont été traduits en état d’arrestation devant la justice à la capitale des Doukkala.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *