Une soirée arrosée qui tourne mal

Une soirée arrosée qui tourne mal

«Je lui ai juste reproché d’avoir insulté son frère aîné», précise Abdelali dans ses déclarations devant la Cour.

Nous sommes à la salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ce jeune homme, tout en larmes, ne semble pas entendre les questions de la Cour. Il n’arrête pas de demander pardon à la mère de la victime qu’il considère, selon ses paroles, comme sa mère. «Il était mon ami intime», affirme Abdelali, vingt-six ans, auquel le président de la Cour demande de se calmer afin de répondre aux questions. Abdelali précise qu’il était en compagnie de son ami avec lequel il a partagé les bancs de l’école. Ils ont même joué au foot lors de cette soirée du mois de novembre dernier. Tous deux ont décidé de s’enivrer. Ce n’était pas la première fois qu’ils se soûlaient ensemble, ni la première fois qu’un malentendu brumait leur soirée. Mais cette fois-ci il paraît qu’ils ont trop levé le coude et de surcroît ont fumé un joint.

«Je lui ai juste reproché d’avoir insulté son frère aîné», précise Abdelali dans ses déclarations devant la Cour. Une remarque qui n’a pas plu à son ami. Les deux se sont échangé les invectives puis les coups de poing.

«Je l’ai juste poussé pour qu’il tombe par terre», explique Abdelali qui ajoute qu’il n’a jamais pensé faire du mal à son ami. Cependant, la victime a perdu l’équilibre, est tombée par terre puis a rendu l’âme.

Verdict :  jugé coupable pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, Abdelali a été condamné à 5 ans de réclusion criminelle.    

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *