Unies pour le meilleur et pour le pire

La porte principale du lycée d’El Jadida grouille de monde. Il est 16h et c’est la sortie des classes. Malika et Souâd ne traînent pas avec leurs camarades, elles préfèrent rentrer chez elles seules et profiter des moments de solitude pour échanger leurs peines, leurs joies et leurs secrets. Elles empruntent le trajet à destination de chez elles en partageant les conversations et les fous rires. Tout d’un coup, elles ne se sont pas aperçues que Rachid et Mohamed les guettent avec une dangereuse lueur dans le regard. «Suivez-nous calmement, sinon…», les menacent les deux jeunes hommes en sortant des couteaux discrètement pour ne pas attirer l’attention des rares personnes qui se trouvaient dans la rue. Les deux jeunes filles, prises de panique, n’ont d’autre choix que d’obtempérer. Ils les ont conduites vers un jardin public.
Une fois arrivées, les deux amies semblent attendre le pire. Elles commencent à pleurer et à supplier les jeunes hommes. Leurs supplications sont vaines et ne dérangent pas la conscience des agresseurs d’un iota. Au contraire, il semble même que les gémissements des victimes contribuent à l’excitation des deux malfrats. Rachid se jette sur Malika lui enlève sa chemise, son pantalon et sa culotte. Malika essaie de se débattre, mais Rachid la roue de coups et la viole sauvagement en la dépucelant. De sont côté, Souâd subit le même traitement de la part de Mohamed. Elle aussi est violée et dépucelée sans pitié. Quelques heures plus tard, les deux filles sont toujours séquestrées. Rachid et Mohamed, avides et inassouvis, les emmènent, toujours sous la menace des couteaux, jusqu’à un petit mur derrière la Perception de la ville. Après avoir assouvi leurs besoins bestiaux, ils les ont délestées d’une chaîne en or que Souâd portait due elle. Ils ne les ont relâchées que vers 20 h. Malika et Souâd, dans un état lamentable, rentrent chez elles. Chacune d’elles s’est jetée entre les bras de sa mère, pleure et crie. Elles ne savent quoi dire, ni quoi faire. Les images de leurs violeurs hantent leurs esprits. Aucune d’elles n’a fermé l’œil cette nuit. Leurs mères tentaient de les consoler et de les calmer. En vain. Le lendemain matin, elles ont déposé une plainte. Les investigations policières n’ont pas dépassé deux jours pour alpaguer Mohamed et Rachid. Tous deux avaient déjà kidnappé une lycéenne avant les deux amies. Dans la salle d’audience de la Chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida, les violeurs et leurs victimes sont face à face. Les premiers se disculpent et les secondes accusent. Seulement, la Cour est convaincue de la culpabilité de Mohamed et Rachid. Elle les a condamnés à 10 ans de réclusion criminelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *