février 24, 2018

 

Venu chercher son frère dans un café de chicha, il y laisse sa peau

Venu chercher son frère dans un café de chicha, il y laisse sa peau

Le videur, qui se chargeait de veiller sur la sécurité du lieu et de trier les clients qui devaient y accéder, l’empêche d’y rentrer arguant qu’il ne l’a jamais vu.

Nous sommes au quartier Moulay Rachid, à Casablanca. Plusieurs cafés qui s’y trouvent servent la chicha jusqu’à l’aube. Dans l’un d’eux se trouve ce jeune homme qui a téléphoné, vers 2h30 du matin du dimanche 4 février, à son frère Mohamed, âgé de vingt-sept ans, le sollicitant de le rejoindre afin de tirer quelques bouffées avec lui avant de retourner ensemble chez eux. Une proposition qui a plu à Mohamed.

Celui-ci prend illico un petit taxi pour se retrouver quelques minutes plus tard au seuil du café où son frère l’attendait. Seulement, le videur, qui se chargeait de veiller sur la sécurité du lieu et de trier les clients qui devaient y accéder, l’empêche d’y rentrer arguant qu’il ne l’a jamais vu. Bien qu’il lui ait expliqué que son frère se trouvait à l’intérieur et qu’il lui a demandé de le rejoindre, le videur était intransigeant : seuls les clients y ont accès. Mais, Mohamed insiste encore, mais rien à faire. Considérant le comportement du videur comme une humiliation, il se met hors de lui et commence à l’insulter tout en essayant de rentrer par la force.

Le videur fait alors appel à l’un des jeunes qui se charge d’allumer la chicha, connu communément sous le nom de «jmayri», pour l’aider à repousser Mohamed. Mais ils n’y sont pas arrivés puisque celui-ci était costaud. Et au lieu que l’un des deux jeunes hommes, le videur et le jmayri, aillent chercher le frère de Mohamed, pour mettre fin à cette histoire, ils se sont armés de couteaux par lesquels ils ont criblé de coups son corps. Gravement blessé, Mohamed a été évacué vers l’hôpital où il a poussé le dernier soupir. Le videur et le jmayri ont été arrêtés et traduits, mardi dernier, devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *