Viré, il retourne par la fenêtre pour voler la société

Youssef, âgé de vingt-sept ans a poursuivi, avec succès, ses études primaires et secondaires. Après avoir décroché son Bac, il a choisi de poursuivre ses études en informatique. Une fois son diplôme en poche, il a commencé à chercher un emploi en déposant des demandes et des curriculum vitae aux différentes sociétés. Il a reçu plusieurs offres et a décidé de travailler dans une société commerciale située au quartier industriel de Sidi Moumen, à Casablanca. Avec abnégation, il accomplissait ses tâches. Son dévouement a attiré l’intention de son patron qui n’a pas hésité de le joindre, une année plus tard, au service comptabilité et gestion. Commettant une faute professionnelle grave, il a été définitivement licencié. Sans recourir à la justice, Youssef a réclamé auprès de son patron des dommages et intérêts. Son patron lui a promis de lui verser, à l’amiable, une importante somme d’argent. Seulement, il n’a pas tenu sa promesse. Et Youssef s’est retrouvé au chômage et sans avoir le moindre sou. La solution ? Il a décidé de se venger. Comment ? Dans un café, il a proposé à ses deux voisins du quartier, Mohamed et Abdellah, âgés respectivement de vingt-sept et de seize ans, tous deux chômeurs, de le soutenir pour avoir ses droits. Il les a convaincus de participer à dérober des milliers de dirhams à l’intérieur de la société où il travaillait. Il leur a fixé la date de la dernière semaine du mois dernier pour mettre en exécution son plan.
Durant deux jours, Youssef a suivi les pas du chef du service comptabilité. Le jour où il s’est rassuré que ce dernier s’est rendu à l’agence bancaire pour tirer l’argent nécessaire pour payer les employés de la société, il l’a rejoint au bureau et a réclamé la somme qui lui avait été promise. En fait, Youssef avait l’intention de se rassurer de l’endroit où l’argent sera déposé. Chargés de la surveillance, Mohamed et Abdellah sont restés en dehors de la société. Alors que Youssef a escaladé le mur en utilisant une corde. Il est rentré au bureau du chef comptable, a mis la main sur une enveloppe renfermant 2500 DH qu’il avait trouvés dans un tiroir ainsi que la clé du petit coffre où une somme de 90 mille 700 dirhams était déposée. Il a mis la première somme dans sa poche et la seconde à l’intérieur d’un cartable.
Vers 22 h, il a entendu la porte de la société qui s’ouvrait. Sans porter le cartable, il s’est caché derrière la porte d’un bureau. Il a remarqué un employé qui y est rentré. Au départ, ce dernier qui avait l’intention d’achever son travail n’a rien remarqué. Tout d’un coup, quand il a allumé la lumière, il s’est rendu compte d’un cartable déposé sur son bureau. Il l’a ouvert. Il est resté bouché bée. Quant à Youssef, il avait déjà pris la fuite avec les 2500 DH.
Le lendemain, une plainte a été déposée auprès de la police de Sidi Bernoussi. Une enquête a été diligentée, soldée par l’arrestation, dans un bar de la ville de Mohammédia, de Youssef.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *