20 engagements pour garantir la dignité des Marocains

Les grandes lignes du programme de l’Alliance pour la démocratie ont été présentées  mercredi à Casablanca. En présence des représentants des 8 partis ( RNI, PAM, MP, UC, PT, PGV, PSM et le Parti de la renaissance et du renouveau), notamment entre autres les secrétaires généraux des partis, Salaheddine Mezouar du RNI, Cheikh Mohamed Biadillah du PAM, Karim Benatik du PT et Mohamed Abied de l’UC. Sous le signe du Maroc de la démocratie et de la dignité, ce programme est constitué de 20 engagements pour relever trois défis : la confiance, la dignité et la croissance économique.
«Il s’agit pour nous de développer la confiance des Marocains en leurs institutions, de créer un climat d’affaires sain et transparent pour les différents acteurs économiques, sociaux et politiques à travers la lutte contre la corruption et la fraude fiscale, ainsi que la confiance en la capacité collective des Marocains pour le changement», a déclaré Lahcen Haddad, membre de la commission qui a élaboré ce programme. Le programme du G8 vise la consolidation de la démocratie dans le cadre d’un Etat de droit et d’institution. Et ce à travers l’application de la Constitution, la régionalisation  comme espace de gestion et de création de richesse garantissant une citoyenneté entière aux individus. Ce programme envisage un taux de croissance de plus de 6% et ce à travers l’édification d’une économie forte et concurrentielle qui réponde aux attentes sociales et garantisse le rayonnement du Maroc à l’échelle internationale. Ainsi il prévoit la création de 200.000 emplois annuellement, dont 50.000 sous forme d’auto-emploi. Dans ce sens, le développement du tissu industriel et le soutien des petites et moyennes entreprises se feront entre autres mesures via la réduction de la pression fiscale à 25% en 2016, l’adoption d’une stratégie d’encouragement des exportations dans le but de gagner plus de 15% annuellement sans phosphate. Ce programme prévoit une hausse de l’investissement public à hauteur de 122 milliards DH pour 24 projets d’infrastructure, ainsi que la mise à niveau de 10 villes pour 25 milliards DH, 43 milliards DH pour des projets touristiques. Dans le cadre de la préservation des équilibres macroéconomiques, le programme du G8 envisage de  réduire le seuil du déficit budgétaire à 3% du PIB et de limiter le taux de la dette à moins de 50% du PIB. Afin de lutter contre la précarité et d’assurer la stabilité sociale , ce programme prévoit  de réformer la Caisse de compensation en réservant 50% de son budget au soutien direct des familles précaires et 50% pour les produits de première nécessité, ainsi que l’élargissement du RAMED pour qu’il bénéficie à un million de familles.
L’Alliance pour la démocratie ambitionne de réduire à 10% du taux de pauvreté dans les communes enclavées et  la mise en place d’une stratégie de développement pour ces régions à l’horizon 2016, pour permettre l’existence d’ un médecin pour 2000 habitants et désenclaver en investissant 36 milliards DH. Aussi, ce programme prévoit plusieurs mesures pour l’édification d’un système efficace de bonne gouvernance, associant la responsabilité à la reddition. Dans ce sens, il est question entre autre de consacrer une justice indépendante à travers la consolidation des infrastructures du secteur en y consacrant 3, 5 milliards DH, ainsi que d’autres mesures pour assurer la rapidité dans l’exécution des sentences pour atteindre 100% contre 82%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *