4.000 observateurs aux aguets pour réussir le scrutin

4.000 observateurs aux aguets pour réussir le scrutin

Quinze jours nous séparent  de la date tant attendue du 25 novembre 2011. Dans deux semaines seulement, les Marocains auront rendez-vous avec l’opération électorale destinée à désigner les nouveaux locataires de la Chambre des représentants, la première du genre après la mise en place de la nouvelle Constitution. Les préparatifs se font à tous les niveaux pour faire réussir cette échéance cruciale pour l’avenir du pays. Du côté du ministère de l’intérieur, qui chapeaute l’opération électorale, les dernières retouches se font sur le cadre organisationnel. Après avoir achevé l’opération de renouvellement des listes électorales, le département de Taib Cherkaoui a affirmé que le nombre de Marocains inscrits sur ces listes s’établit à 13.626.357. Ainsi, l’opération de renouvellement a donné lieu à 1.214.003 nouvelles inscriptions et transferts d’inscription. La Commission technique nationale chargée de l’opération de traitement informatique des listes électorales auprès de l’Intérieur poursuit toujours son travail consistant en la gestion informatique de ces listes. Et pour compléter le tableau, le ministère a rendu publique, comme à l’accoutumée, la liste de trente trois symboles qui ont été attribués aux partis pour les listes de candidats et candidates. Pour ce qui est du CNDH, et dans l’objectif de garantir la transparence et l’honnêteté des élections, la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections a annoncé avoir accrédité 16 instances nationales et internationales ayant mandaté environ 4.000 observateurs pour les élections législatives du 25 novembre. S’agissant des médias publics, l’opération de tirage au sort des partis politiques par rapport à la grille d’utilisation des médias publics lors de la prochaine campagne électorale a eu lieu vendredi 4 novembre. Pour leur part, les partis politiques organisent, chacun à son tour, des conférences de presse pour faire connaître aux citoyens leurs programmes électoraux et se préparent activement dans toutes les régions du Royaume pour la campagne électorale. Aussi, les formations devront présenter, au plus tard vendredi prochain, leurs listes de candidats et candidates pour les circonscriptions locales et la liste nationale. D’ailleurs nombre d’entre eux l’ont déjà fait. Et du côté des citoyens, les pronostics sur le parti qui remportera les prochaines élections et sur l’identité du futur chef de gouvernement animent les débats. La mobilisation s’accentue à tous les niveaux. Ceci s’explique par le fait que les Marocains attendent beaucoup de ces élections. Pour un pays qui a fait l’exception dans le contexte du printemps arabe et qui a choisi d’apporter le changement dans la sérénité, ces élections anticipées du 25 novembre devraient conserver les acquis démocratiques, redonner confiance aux citoyens et garantir la réconciliation entre les Marocains et l’action politique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *