40.000 lieux réservés à la pratique de la religion

Le bulletin sur l’état et les activités des mosquées au Maroc publié par ce département relève qu’au niveau national, les mosquées ou se fait la prière du vendredi sont au nombre de 14.659, soit 37 % du total des moquées du Royaume, ajoutant que le nombre des msallahs dans les différentes régions du Royaume s’élève à 8.059 et celui des salles de prière à 11.202, soit 28 % du total des lieux réservés à la pratique du culte religieux.

Concernant l’état des lieux de culte, la publication note que l’état de la plupart des mosquées est bon, ajoutant que 6.194 mosquées souffrent d’un manque de mobilier, 2.743 doivent être restaurées et 1.396 nécessitent des équipements acoustiques.

Les mosquées se trouvant dans un état de dégradation sont au nombre 631 (2 % de l’ensemble des mosquées) dont la majorité se situent dans la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, soit 64 % des lieux de culte menaçant ruine dans cette région.

Dans le but de préserver la sécurité des fidèles, le ministère a pris des mesures urgentes dont la fermeture de 17 mosquées se trouvant dans un état dégradation ou menaçant ruine ainsi que celles utilisées par certains comme foyers pour favoriser le phénomène de l’extrémisme et de la violence, précise le bulletin.

La publication indique, d’autre part, que les nouvelles mosquées ouvertes, au cours du quatrième trimestre 2005 sont au nombre de 43 mosquées et que celles que le ministère a intégrées dans son domaine a atteint 23, soulignant que l’opération de construction des mosquées au cours de la même période a connu une grande dynamique avec l’édification de 341 mosquées.

Le nombre de mosquées pour lesquelles le ministère engage des dépenses s’élèvent à 10.517 (soit 26 % du nombre global) et celles recevant des aides de bienfaiteurs sont de 29.359 (74 %).

En matière d’encadrement de mosquées, le bulletin indique que le nombre de chargés de culte qui assure cette mission s’élève à 52.559, précisant que quelque 300 chargés de culte ont été affectés au cours du 4e trimestre, dont 146 ont été remplacés pour des raisons de suspension (48), d’incapacité (50) ou de décès (48).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *