420.000 personnes reçoivent la carte RAMED à Tadla-Azilal

420.000 personnes reçoivent la carte RAMED à Tadla-Azilal

Le Régime d’assistance médicale  destiné à assurer une couverture médicale aux populations démunies (RAMED) a été lancé mardi 4 novembre 2008 à Beni Mellal par le Premier ministre Abass El Fassi. «Le RAMED, qui vient d’être lancé  dans la région Tadla-Azilal, est un projet de grande envergure qui sera généralisé à l’ensemble des 15 autres régions du Royaume à partir de janvier 2010», a indiqué  le Premier ministre. Le décret d’application du RAMED, paru au Bulletin officiel du 9 octobre 2008, fixe les modalités d’identification des personnes éligibles au RAMED par une commission provinciale et des comités locaux représentant les ministères de la Santé, de l’Intérieur, des Finances, de l’Agriculture et de l’Entraide nationale. Ce décret, qui prévoit aussi des modalités de recours, distingue deux catégories de bénéficiaires : les personnes en situation de vulnérabilité qui auront une carte RAMED d’une validité d’une année moyennant une cotisation annuelle de 120 DH, avec un maximum de 500 DH par famille et les personnes en situation de pauvreté qui bénéficieront d’une carte RAMED d’une validité de 2 ans et dont les frais de cotisation seront pris en charge par les Collectivités locales. Les personnes concernées doivent déposer un dossier dont le formulaire est disponible gratuitement au niveau des bureaux des autorités locales de leur rattachement. Le RAMED offre un grand nombre de prestations comme l’hospitalisation, l’accouchement, la transfusion sanguine, les urgences, l’hémodialyse, les examens radiologiques et biologiques, les examens fonctionnels, la cancérologie, la chirurgie cardio-vasculaire, la greffe des reins… Concernant les objectifs du RAMED, Yasmina Baddou, ministre de la Santé a déclaré : «Le RAMED a pour but le développement et la lutte contre la pauvreté et la précarité dans la mesure où la santé est devenue un but et non un moyen. Nous souhaitons que tout le monde se mobilise afin de réaliser les résultats escomptés». Sur le plan des infrastructures et des ressources humaines à Tadla-Azilal, des progrès énormes ont été réalisés. La construction de deux hôpitaux à Souk Sebt et à Demnate ainsi que la création de 3 centres d’hémodialyse dans la région ont été lancées. A l’échelle de Beni Mellal, 420.000 personnes vont bénéficier des prestations du RAMED (152.000 en situation de pauvreté et 268.000 en état de précarité).
Pour accompagner la mise en œuvre du RAMED, le ministère de la Santé a réservé pour la région-pilote de Tadla-Azilal et au titre de l’année 2009, une enveloppe budgétaire de près de 58 millions DH (sans compter l’investissement). L’effectif médical a été renforcé par l’affectation de 71 professionnels. Au titre de l’année 2002-2006, la région Tadla-Azilal a bénéficié d’un investissement de 70 millions DH, dans le cadre de la réforme hospitalière. De surcroît, une enveloppe budgétaire de 60 millions DH a été mobilisée, ces cinq dernières années, dans le cadre du Programme d’appui à la régionalisation, à la déconcentration et au renforcement des soins de santé de base (REDRESS). Notons qu’à l’échelle nationale, le budget alloué au programme du RAMED est de 2,7 milliards DH, soit 327 DH par bénéficiaire. Pour ce qui est des ressources financières de ce régime, elles seront assurées par l’Etat (85%) et les Collectivités locales (25%). Le nombre des bénéficiaires de cette assistance médicale représente un pourcentage de 28% de la population générale, ce qui représente 8 millions et demi au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *