à quand un Conseil national de la presse? : Le mode d’élection des membres retarde le projet

à quand un Conseil national de la presse? : Le mode d’élection des membres retarde le projet

Le Conseil national de la presse revient sur le devant de la scène. Le projet a atteint un stade très avancé mais quelques divergences retardent encore son aboutissement. Récemment, une première mouture a filtré dans la presse concernant le projet de loi instituant le Conseil, mais le ministère de la communication s’est empressé de démentir l’information affirmant que le texte publié n’est pas définitif. «Le débat se poursuit toujours sur le sujet. Nous préparons actuellement une mouture qui sera débattue entre le ministère et les autres parties impliquées», explique une source au sein du ministère. Et d’ajouter: «le dossier se trouve actuellement entre les mains de la commission nationale chargée de la révision des codes de la presse et de l’édition». Présidée par Larbi Messari, cette commission qui s’apprête à lancer un débat national sur le code de la presse, traitera également le projet de création d’un Conseil national de la presse. La commission réussira-t-elle à rapprocher les points de vue des différentes parties concernées? La tâche s’annonce en tout cas difficile. Car si le texte de loi portant création du Conseil tarde toujours à voir le jour, c’est que les différentes parties impliquées dans l’élaboration du projet de loi n’ont pas encore trouvé un terrain d’entente. Le principal point de discorde concerne le mode d’élection des 15 membres du Conseil national de la presse. En effet, la formule proposée actuellement prévoit l’organisation d’élections éventuellement sous la supervision de la Justice avec la participation de tous les journalistes porteurs de la carte professionnelle afin de choisir leurs représentants. Sur ce plan, le SNPM (Syndicat national de la presse marocaine) adopte une vision différente. «Le ministère nous a déjà adressé une première copie du projet de loi mais nous pensons qu’il faut d’abord se mettre d’accord sur la philosophie et le concept du projet. La question aujourd’hui est de savoir si le conseil est un projet gouvernemental ou bien un projet interprofessionnel», signale Younes Moujahid, président du SNPM. «Un Conseil de la presse doit obéir à des normes connues à l’échelle internationale garantissant l’indépendance des conseils similaires. Le débat sur l’organisation des élections est aujourd’hui précoce en l’absence d’un accord sur la philosophie du projet», ajoute-t-il. Dans un mémorandum adressé au ministère de la communication, le Syndicat affirme que les pourparlers entamés en 2007 sur ce sujet avaient atteint un stade avancé sur un certain nombre de points. «Nous tenons à signaler que les deux anciens ministres de la communication n’avaient pas exercé une pression sur nous pour organiser des élections mais ils ont considéré que notre légitimité était suffisante pour choisir les bonnes personnes», lit-on dans le mémorandum du SNPM. Pour sa part, Nourredine Miftah, président de la FMEJ (Fédération marocaine des éditeurs de journaux), considère que les élections sont une simple formalité. Pourtant, ces mêmes élections risquent de retarder davantage l’aboutissement du Conseil en l’absence d’un consensus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *