octobre 21, 2018

 

Abbas El Fassi dresse un bilan positif du dialogue social : les syndicats dénoncent le caractère «unilatéral» du bilan de la Primature

Abbas El Fassi dresse un bilan positif du dialogue social : les syndicats dénoncent le caractère «unilatéral» du bilan de la Primature

La réduction des disparités salariales est à l’ordre du jour du gouvernement. Le Premier ministre Abbas El Fassi a annoncé, lundi 28 décembre, une série de mesures destinées à améliorer les revenus en accordant la priorité aux bas salaires. Ces mesures qui ont été détaillées dans un communiqué concernent les secteurs public et privé et visent outre la réduction des disparités salariales, le renforcement de la couverture médicale et de la protection sociale et l’amélioration des revenus des citoyens. Ainsi, concernant les mesures relatives au secteur public, le communiqué de la Primature annonce la suppression des échelles de 1 à 4 ce qui va permettre au salaire mensuel dans ce secteur de passer de 1.560 DH à 2.400 DH. La mise en œuvre de cette mesure va bénéficier à quelque 47.500 fonctionnaires. En plus de cette mesure, la Primature a annoncé la mise en place d’une indemnité mensuelle nette de 700 DH pour l’affectation dans les zones difficiles et éloignées. Selon le communiqué, cette mesure profitera, dans une première étape, aux fonctionnaires concernés relevant des départements de l’Education nationale et de la Santé.
Le quota de la promotion interne des fonctionnaires sera, pour sa part, relevé de 22 à 28%. Cette mesure bénéficiera à quelque 3.200 fonctionnaires supplémentaires chaque année. Le communiqué de la Primature annonce également l’allégement des charges inhérentes aux dépenses de santé. «Cette mesure se fera à travers la révision du tarif de responsabilité de la CNOPS», explique la Primature. L’ensemble de ces mesures concernant le secteur public entrera en vigueur à partir du 1er janvier.
En ce qui concerne le secteur privé, le gouvernement prévoit l’élargissement du panier des soins pour comprendre les soins ambulatoires. Selon le communiqué, cette mesure va profiter à 3.500.000 salariés et leurs ayants droit. La Primature a annoncé également la revalorisation de 20% des montants versés par les caisses du travail en cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle. Une enveloppe annuelle de 50 MDH sera allouée à la mise en œuvre de cette mesure qui va bénéficier à 100.000 personnes. Le communiqué de Abbas El Fassi affirme, en outre, que les négociations entre le gouvernement et ses partenaires sociaux ont permis de réaliser des avancées importantes pour la mise en place d’une indemnité pour perte d’emploi. En dehors de ces mesures, la Primature précise que le taux de l’impôt sur le revenu poursuivra sa baisse. «Le taux marginal de l’IR passera de 40 à 38%. Le seuil exonéré sera relevé de 28.000 à 30.000 DH et le plafond des charges professionnelles déductibles au titre des salaires passera de 28.000 à 30.000 DH», explique le communiqué. Cela dit, les centrales syndicales ont déclaré être surpris par le communiqué de Abbas El Fassi. «Nous refusons le communiqué de la Primature», s’insurge Mohamed Yatim, secrétaire général de l’UNTM. Même son de cloche auprès de la FDT et de l’UGTM. Contacté par ALM, Mohamed Hakech, responsable à l’UMT, affirme que le dialogue social est incomplet. «Les résultats du dialogue qui ont été relevés dans le communiqué de la Primature montrent que le dialogue social demeure inachevé. Certes, certains acquis ont été réalisés mais il reste beaucoup à faire, notamment dans le secteur privé», explique M. Hakech. Selon ce dernier, l’UMT va bientôt se réunir avec les autres centrales syndicales pour adopter une position commune à l’égard du communiqué de Abbas El Fassi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *