Abbas El Fassi remet un message royal au chef de l’Etat français

Le Premier ministre Abbas El Fassi a été reçu, mercredi à l’Elysée, par le président français Nicolas Sarkozy. Lors de cette entrevue, le chef du gouvernement a remis au président français un message de SM le Roi Mohamed VI. «J’ai remis au Président Nicolas Sarkozy un message de son ami SM le Roi Mohammed VI», a déclaré Abbas El Fassi. Le premier ministre a souligné à l’issue de cette entrevue, que «cette réunion s’était déroulée dans un climat détendu empreint de l’esprit d’amitié qui marque l’excellence des liens entre les deux chefs d’Etat et les deux peuples marocain et français».
L’entretien entre le Premier ministre et le chef d’Etat français s’est déroulé en présence de l’ambassadeur du Maroc en France, El Mostafa Sahel. M. El Fassi a précisé que cette rencontre a été également l’occasion de passer en revue les relations bilatérales, les relations du Maroc avec l’Union européenne et l’avenir de l’Union pour la Méditerranée.
Par ailleurs, le Premier ministre s’est entretenu, mercredi après-midi, avec son homologue français, François Fillon.
Lors de cette rencontre, les deux responsables ont passé en revue la coopération bilatérale, ainsi que les accords en cours qui touchent plusieurs domaines, notamment les grands ouvrages, a indiqué Abbas El Fassi dans une déclaration à la presse, ajoutant que les deux parties ont décidé de tenir la réunion de haut niveau maroco-française avant la fin de l’année.
Cet entretien a été également l’occasion de discuter la question de l’intégrité territoriale ainsi que les efforts que déploie le Maroc pour le développement des provinces du Sud, a souligné Abbas El Fassi.
Les deux responsables ont également discuté l’avenir de l’Union pour la Méditerranée (UPM) et de la nécessité pour la France de prendre l’initiative en vue de relancer ce projet «très important». Le Premier ministre a attiré l’attention sur l’impact de la crise économique mondiale sur cette Union.
Le Maroc, qui a bien sa place au sein de l’UPM en tant que pays africain, maghrébin, arabe, méditerranéen et membre de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), «aura beaucoup de choses à dire et à proposer» à ce propos, a conclu Abbas El Fassi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *