Abdelbari Zemzemi : «Prendre une seconde épouse porte atteinte à la dignité de la première»

ALM : Selon l’ADFM, en 2007, les juges marocains seraient trop indulgents envers les polygames. Qu’en pensez-vous ?
Abdelbari Zemzemi : Ces chiffres doivent sûrement concerner certaines couches sociales plus que d’autres. Qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, les deux sexes peinent avec un seul conjoint. Le mariage, à la base, est devenu un sérieux probléme. Pour ce qui est des juges, le fait de dire que ceux-ci encouragent la polygamie ou pas est erroné. Ils ont le rôle de répondre aux demandes conformes, car il faut dire que la loi a resserré le champ de la polygamie dans le but de préserver les droits des conjoints et de définir leurs obligations.

Que pensez-vous de la polygamie ?
L’Islam a instauré la polygamie. Mais, il ne faut pas oublier qu’il a quand même posé des contraintes. La polygamie a été autorisée en tant que solution à des situations difficiles et non pour apporter des problèmes à un mariage existant et qui fonctionne normalement. Le second mariage est censé être une protection pour la femme, notamment en cas de maladie… Il se peut qu’elle ne puisse plus remplir toutes ses obligations. Ce n’est pas pour autant qu’elle doit être rejetée par son époux. Il peut, dans ce cas, prendre une autre femme à condition d’avoir le consentement de la première.

Concrètement, la polygamie est-elle encore possible dans notre société ?
Malheureusement, les gens ne respectent plus les principes de base pour lesquels la polygamie a été accordée par notre religion. Vous savez, certains extrémistes prennent jusqu’à deux à trois femmes même s’ils n’ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins. Il faut faire attention à un aspect très important : l’arrivée de la seconde épouse porte, en quelque sorte, atteinte à la dignité de la première, même si cette dernière est consentante. En son for intérieur, cela la blesse sûrement. Et ce, notamment lorsque le second mariage n’est pas forcément justifié et qu’il est appuyé par un besoin de jouissance.  Sachez qu’une femme peut pardonner d’être trahie, mais pas que son mari prenne une seconde épouse ! Dans le premier cas, elle peut au moins se consoler avec le fait que c’est passager. J’apprécie beaucoup une citation du Cheikh Allal El Fassi qui était contre la polygamie et qui disait que «si l’on pouvait diviser une femme, je l’aurais fait».

Quelles sont les retombées de la polygamie sur la famille ?
En fait, tout dépend du mari. Quand une nouvelle telle que celle-ci est annoncée, tout est lié à la manière avec laquelle le reste de la famille l’apprend. Aussi, cela dépend du degré de communication, de franchise et de transparence entre les membres de la famille, et notamment le couple. Quand un mari prend une seconde femme, mais continue à aimer la première, qui est consentante, et ses enfants de la même manière et avec la même intensité, les effets du second mariage se trouvent plus allégés. Cependant, quand un homme délaisse son premier foyer, la femme et les enfants en souffrent énormément. Et ce second mariage devient une grande bêtise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *