Abdelhafi Adminou : «L élection de Chabat constitue un tournant historique dans la vie du parti de l Istiqlal»

Abdelhafi Adminou : «L élection de Chabat constitue un tournant historique dans la vie du parti de l Istiqlal»

ALM : Que représente l’élection de Hamid Chabat comme secrétaire général de l’Istiqlal dans l’histoire du parti ?  
Abdelhafi Adminou : L’élection du secrétaire général constitue un tournant historique dans la vie du parti de l’Istiqlal. On est ainsi face à une véritable rupture avec un nombre de mécanismes qui prévalaient auparavant pour la désignation du secrétaire général de l’Istiqlal. Aujourd’hui s’est développée toute une technologie démocratique servant à contrôler l’opération de vote, l’identité des votants et veillant à assurer la transparence maximale des élections, et ce pour le respect de la volonté de la base électorale. De telles pratiques influeront sur l’évolution du parti dans le sens de la démocratie, et pour l’instauration d’une culture de l’acceptation des résultats des urnes. Même constat pour le débat qui s’est déroulé tout au long de la campagne précédant les élections et la gestion des candidatures, tout ceci consacre une véritable expérience démocratique au sein du parti.

L’écart entre les deux candidats est de 20 voix. Est-ce que cela met en péril l’unité du parti ?
L’unité du parti n’est aucunement menacée. Avec une légitimité électorale basée sur 52% des voix, le nouveau secrétaire général se doit de diriger le parti avec un esprit d’unité et veiller à ne pas négliger l’autre camp. Pour cela il doit donner à ce dernier une place à sa mesure et non raisonner avec une logique de vengeance. Il doit gérer la différence et redoubler d’effort pour unifier le parti et rassembler tous les Istiqlaliens. Il faut que le secrétaire général veille à ce que toutes les instances du parti soient opérationnelles et efficaces, notamment le conseil national. Ce dernier qui a choisi celui qui dirigera le parti doit aussi contrôler le travail du secrétaire général et veiller à l’application de son programme. Par ailleurs, le mandat du secrétaire général de l’Istiqlal dure 4 ans, ce qui est peu dans la vie d’une formation politique. Ainsi durant cette période, l’autre camp doit aussi corriger un certain nombre de points, il peut se renforcer tout en veillant à l’unité du parti.  

Après l’élection de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal, quels sont les membres qui composeront aujourd’hui le comité exécutif du parti ?
Atteindre l’équilibre entre les deux camps au sein du comité exécutif du parti semble une chose ardue. Et ce pour diverses raisons, notamment le fait que plusieurs membres du conseil national se soient retirés des réunions avant la fin du congrès, déçus par les résultats mais aussi par le fait que leur volonté de reporter l’élection des membres du comité exécutif n’a pas été respectée. Ainsi la balance pèsera encore une fois en faveur de M. Chabat, la liste définitive des membres du comité exécutif sera fort probablement celle qu’il a proposée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *