Abdelhamid Jmahri : «On ne peut pas être marocain et défendre le séparatisme»

Abdelhamid Jmahri : «On ne peut pas être marocain et défendre le séparatisme»


ALM : Que reprochez-vous à l’AMDH ?
Abdelhamid Jmahri : Tout d’abord, il faut dire qu’en tant que citoyen marocain, je suis concerné par les prises de positions de l’AMDH. Concernant la question sacrée du Sahara marocain, j’ai toujours été et je serai toujours pour la préservation de l’intégrité territoriale du Maroc. Tu ne peux pas être en même temps un citoyen marocain attaché à la mère patrie et en même temps tu défends la position d’un voisin, l’Algérie, qui est en faveur du séparatisme ? On ne peut pas être marocain et défendre le séparatisme. Comme diraient les socialistes, la patrie est née à gauche. Ben Barka, Bouabid, El Youssoufi et autres ont été les premiers à appeler au socialisme. Ce courant de pensée est en faveur du nationalisme. C’est ainsi que je m’inscris moi aussi dans cette optique. D’ailleurs, c’est l’USFP qui a été à l’origine de la création de l’AMDH. Ceci étant, l’intégrité territoriale est une question essentielle pour le Maroc. Personne ne peut prétendre défendre les droits des Marocains, à l’heure où il les met sur le pied d’égalité avec les supporters du  séparatisme. Je fais allusion ici à la «solution démocratique» prônée par le dernier congrès de l’AMDH. Il s’agit là d’une fausse optique. On ne peut pas défendre les Marocains sans défendre le Maroc, sinon il faudra leur donner une autre appellation.

Que dites-vous à Khadija Ryadi?
Personne ne cherche la tête de l’AMDH. On en veut aux idées saugrenues de l’AMDH !

L’AMDH en tant qu’Association de défense des droits de l’Homme est-elle censée prendre des positions politiques ?
En fait, l’AMDH n’est pas un parti politique. A la limite, on aurait pu admettre que ces positions soient l’émanation d’un parti politique, même si celui-ci ne pourrait être que minoritaire. Le domaine d’activité des associations de défense des droits de l’Homme est bien défini. D’ailleurs, nos camarades du PADS, même s’ils sont virulents à l’égard du gouvernement et même envers leurs camarades de la famille socialiste, ils sont connus pour leur position intransigeante à l’égard de la marocanité du Sahara. C’est le cas également du PSU. Je dis que le Maroc est actuellement très en avance dans la recherche d’une solution politique au conflit du Sahara à travers sa proposition d’autonomie. Il ne fallait surtout pas éclipser cette proposition. Je trouve inconcevable le fait que les grandes puissances ont salué cette initiative la qualifiant de crédible et sérieuse à l’heure où d’autres concitoyens la rejettent.

Que dites-vous à propos de la position de l’AMDH sur la laïcité?
Je ne comprends pas comment l’AMDH puisse évoquer la question de la liberté religieuse alors qu’il n’y a nullement de débat à ce propos. On évoque souvent la question du respect de la liberté d’expression car certains estiment que ce droit est bafoué. Idem pour la liberté de la presse. Mais personne ne s’est jamais plaint d’une atteinte quelconque à la liberté religieuse. L’AMDH est en réalité en train de poser des questions par anticipation et qui ne sont pas évoquées par la société. Au Maroc, le débat à propos du droit à la laïcité est presque inexistant. Il s’agit là d’une approche élitiste.

Que recommandez-vous aux militants de l’AMDH?
Au moment où l’AMDH s’est attaquée aux problématiques de l’impunité et aux violations graves des droits de l’Homme, personne ne s’est opposé à cette démarche, car c’était un débat qui a animé toute la société marocaine. En fait, les sages de l’AMDH doivent conserver le patrimoine de l’AMDH qui compte à son actif des prises de positions honorables.

Le groupe parlementaire à la Chambre des conseillers RNI-UC a appelé à lever la séance des questions orales exprimant le rejet de l’instrumentalisation des questions des droits de l’Homme. Qu’en pensez-vous?
Tout groupe parlementaire est libre de défendre et de prendre les positions politiques qui lui paraissent justes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *