Abdelkarim Benatiq affrontera Driss Lachgar aux législatives à Rabat

Abdelkarim Benatiq affrontera Driss Lachgar aux législatives à Rabat

L’ex-ministre USFP Abdelkarim Benatiq s’est porté candidat aux prochaines élections législatives dans la circonscription de Chellah à Rabat. Le secrétaire général du Parti travailliste (PT) sera engagé dans la course face à l’USFP Driss Lachgar, au maire MP de Rabat Omar Bahraoui, au PPS Faouzi Chaâbi en plus des PJD Abdellah Baha ou Abderrahim Bellaji. Abdelkarim Hilali, président de la Fédération de Full-Contact, conduira la liste de la deuxième circonscription de Rabat.
Pour boucler la liste de ses candidats, opération déjà avancée, le PT a opté pour des personnalités du monde associatif, mais également pour des profils issus de l’USFP et des inconnus à la scène politique.
A Taza, par exemple, le PT cautionne Hammad Kessal, homme d’affaires et patron de la Fédération des PME. Le Pr. Hassoun Filali, lui, sera candidat PT à Casa-Anfa face, entre autres, à Abderrahim Lahjouji et Yasmina Baddou. Chakib Alaoui, un ex-USFP, conduira la liste du PT dans l’une des circonscriptions de Fès alors qu’un ex-député RNI, Driss Boujouala, a été confirmé à la tête de la liste d’Oujda. Le PT a également eu recours à un ex-USFP pour la «bataille de Berrechid». Il a cautionné Mohamed Terbouz, ex-président du conseil communal, pour faire barrage à Abdellah Kadiri, secrétaire général du PND qui y brigue, de nouveau, un siège. A Khouribga, on retrouve encore un candidat issu du milieu associatif en la personne de Abderrahim Elouatri.
L’une des nouveautés apportées par le PT est le fait d’avoir décidé de confier la direction de 12 à 14 listes à des femmes. Il en est ainsi de celle de Sala-El Jadida qui sera dirigée par Rachida Aït Himmi, avocate et militante des droits de la femme. A Salé, la liste PT a été confiée à un autre avocat, l’ex-USFP Rachid Moussaoui.
Selon des sources au Parti travailliste, cette formation a décidé de couvrir toutes les circonscriptions du Maroc. Les amis de Abdelkarim se donnent jusqu’à la mi-juin pour clore tout le dossier. Selon les mêmes sources, il est question de trancher le sort de 27 circonscriptions (Sahara, Casablanca et nord notamment). Mais aussi mettre les touches finales à la liste féminine.
Abdelkarim Benatiq, concernant tout le processus, indique que son parti privilégie les candidats issus du milieu associatif, mais aussi toute personne réunissant les qualités de probité et de présence sur le terrain. En règle générale, explique-t-il, le choix est laissé aux sections régionales du parti alors que le secrétariat général intervient rarement.
Ce fut le cas, ajoute M. Benatiq, pour le choix de l’avocat Barakat (un autre ex-USFP), par les congressistes PT de Safi lors du congrès régional tenu samedi dernier. Le PT a été créé, il y a quelques mois, par Abdelkarim Benatiq, ex-ministre USFP au gouvernement Youssoufi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *