Abdellah Baha : «Les prosélytes veulent porter atteinte à la stabilité et à la sécurité de l’Etat»

ALM : Les ouléma du Maroc ont exprimé leur soutien total à la fermeté de l’Etat contre le prosélytisme. Qu’en pensez-vous?
Abdellah Baha : La position exprimée par les ouléma marocains à l’égard du danger que représente le prosélytisme évangéliste pour le Maroc a été tant attendue. Les ouléma connaissent mieux que d’autres les dessous de ce dossier. Ils sont les gardiens de la doctrine musulmane, dit-on. Ils étaient, ainsi, appelés à réagir. Ceci dit, les tentatives des prosélytes de porter atteinte à la foi musulmane prennent des proportions inquiétantes. Les prosélytes utilisent des moyens malsains, malhonnêtes et surtout immoraux. Tout le monde a pu suivre ce qu’ils faisaient des enfants en bas âge à Aïn Leuh. Il s’agit là d’un acte condamnable sur tous les plans. En effet, nous soutenons et nous saluons la position exprimée par les ouléma.

Quels sont les objectifs cachés de ces prosélytes évangélistes?
En réalité et contrairement aux apparences, les prosélytes chrétiens ne visent pas uniquement d’ébranler la foi musulmane en portant atteinte à la sécurité spirituelle des Marocains. Ils visent aussi, et c’est là où réside le danger réel, de créer une minorité chrétienne au Maroc qui va leur permettre d’exercer une pression constante sur le Royaume sur tous les plans. Ils veulent, ainsi, porter atteinte à la stabilité et à la sécurité de l’Etat. En fait, ce scénario est similaire aux organismes internationaux douteux qui soutiennent la thèse de certaines minorités sociales tels que les homosexuels ou la thèse des séparatistes, etc. Ils exploitent ces dossiers pour avoir un outil politique de pression sur le Maroc, ni plus ni moins.

Que faut-il faire pour contrecarrer le danger du prosélytisme?
Certes, l’approche sécuritaire n’est nullement suffisante pour faire face au danger que représente le prosélytisme chrétien. Il faut absolument que la société civile s’active dans ce cadre. A l’heure de la mondialisation, la circulation des idées et des informations est de plus en plus aisée qu’incontrôlable. La société toute entière est appelée, ainsi, à assumer sa responsabilité pour contrecarrer les desseins malsains des évangélistes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *