Abderrahmane Azzouzi : «Nous demandons, avant toute chose, l arrêt immédiat des retenues sur les salaires des grévistes»

Abderrahmane Azzouzi  : «Nous demandons, avant toute chose, l arrêt  immédiat des retenues sur les salaires des grévistes»

ALM : La FDT et la CDT ont déjà boycotté des réunions du dialogue social. Qu’en sera-t-il de la réunion de demain dans le cadre de la Haute commission de concertation?
Abderrahmane Azzouzi : Après une réunion conjointe de concertation avec nos partenaires à la CDT, nous avons décidé de prendre part à la première réunion de la Haute commission de concertation prévue ce vendredi. Nous espérons que le gouvernement présentera des propositions sérieuses et concrètes aux centrales syndicales pour améliorer les conditions sociales des fonctionnaires et des salariés. Malheureusement, nous avons pris l’habitude avec le gouvernement actuel dans les derniers rounds du dialogue social d’éviter d’être trop optimistes et espérer beaucoup de choses. Depuis plus d’une année, la situation n’a pas évolué d’un iota sur le plan social et plusieurs dossiers importants restent toujours en suspens.

Un ordre du jour a déjà été fixé pour la réunion. Quels sont les points que vous allez défendre devant le gouvernement ?
L’ordre du jour que vous avez reçu couvre trois axes, notamment les libertés syndicales et la réforme de la Caisse de compensation. De notre part, la FDT et la CDT vont demander, avant toute chose, l’arrêt immédiat des retenues sur les salaires des grévistes. Même si ce point ne figure pas dans l’ordre du jour établi par le gouvernement, nous comptons le soulever. Nous pensons d’ailleurs qu’il sera l’un des points les plus chauds de la réunion avec le chef de gouvernement et les ministères concernés. Nous n’allons pas accepter que les responsables continuent à appliquer des ponctions sur les salaires des fonctionnaires de l’administration publique uniquement pour avoir usé de leur droit légitime et constitutionnel de la grève.

Qu’en sera-t-il des autres points inscrits à l’ordre du jour ?
Nous préférons attendre la réunion pour écouter la vision et les propositions de l’Exécutif sur des sujets importants et stratégiques comme la Caisse de compensation. D’ailleurs, cette réunion devra donner aux syndicats un indice plus clair sur les orientations du gouvernement. L’idée de la création de la Haute commission de concertation vient dans le cadre de l’institutionnalisation du dialogue social entre les partenaires sociaux. La réunion du vendredi a, dans ce sens, répondu à l’une de nos revendications partagées avec la CDT, appelant à des réunions tripartites entre le gouvernement, les syndicats et la CGEM.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *