Abdeslam Maâti : «L’UNTM a perdu sa crédibilité et son indépendance»

ALM : Mohamed Yatim a affirmé que le congrès exceptionnel, tenu récemment à Mohammedia, est illégal. Qu’en dites-vous ?
Abdeslam Maâti : Je pense qu’il est tout à fait normal que Mohamed Yatim, qui vient d’être relevé de ses fonctions de secrétaire général de l’UNTM, avance des allégations mensongères de ce genre. Ce sont là des expressions et des phrases qu’il ne cesse de répéter. Pas moins de 500 congressistes ont pris part au congrès exceptionnel de cette centrale syndicale tenu, dimanche 19 septembre, à Mohammedia, dans un lieu public. Les propos de M. Yatim n’ont pratiquement aucune valeur. Notre congrès est légal du point de vue de la loi fondamentale régissant l’organisation de l’UNTM. Il prétend que notre congrès a été monté de toutes pièces. C’est faux. C’est lui qui falsifiait régulièrement les PV des réunions et des congrès pour atteindre ses objectifs personnels.

Mohamed Yatim affirme que votre démarche est illégale. Que répondez-vous à cela?
Le règlement intérieur est un document qui peut être falsifié à tout moment. Pour justifier notre initiative, nous nous sommes basés sur la loi fondamentale du syndicat qui ne parle nullement du quorum du tiers ou des deux tiers des membres pouvant justifier la tenue d’un congrès exceptionnel. Plusieurs militants de l’UNTM m’ont interpellé pour sauver le syndicat, à partir du moment qu’ils ont constaté des violations graves et des agissements immoraux de la part de Mohamed Yatim.

Vous avez dit que l’UNTM, sous la direction de Mohamed Yatim, a perdu sa crédibilité et son indépendance. Que voulez-vous dire par là?
Effectivement, nous avons constaté que l’UNTM du temps de Mohamed Yatim a été privée de son indépendance et de sa crédibilité en tant que centrale syndicale qui milite pour les droits des travailleurs. Nous avons constaté que l’UNTM ne pouvait plus prendre ses décisions de manière indépendante. En effet, d’autres instances sont entrées en scène. Ainsi, le Mouvement unicité et réforme (MUR), dont Yatim est membre, qui prétendait souvent qu’il était uniquement un mouvement islamiste de prédication et qu’il n’avait aucun rapport avec la politique, on l’a vu s’immiscer directement dans les affaires du syndicat. Le MUR expulsait tout membre de l’UNTM qui s’opposait à Yatim. Et nous avons comme preuve plusieurs lettres de démission. Le PJD a, lui aussi, mis la main dans la pâte en apportant son soutien, en toute discrétion, à Yatim.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *