Actions humanitaires du Maroc en Afrique

Quand la Somalie sombra dans l’anarchie provoquée par la lutte des différents clans pour le pouvoir et devant l’ampleur de la famine qui sévissait, les États-Unis, la France et l’Italie réalisèrent, en 1992 et 1993, sous l’égide de l’ONU, deux interventions militaires, baptisées, «Restore Hope» («Rendre l’espoir») et «Onusom», dont l’objectif était d’assurer l’aide humanitaire et de restaurer l’État somalien par le désarmement des milices rivales.
Le Maroc, une fois sollicité par les instances internationales, n’a pas hésité à participer aux deux opérations par l’envoi d’un contingent des FAR qui a installé, dans les environs de Mogadiscio, un hôpital, doté d’un équipement de pointe et couvrant la plupart des spécialités de la médecine et de la chirurgie. Entre janvier 93 et avril 94, pas moins de 201 414 Somaliens ont bénéficié des prestations médicales de l’établissement marocain. Et à la fin de sa mission, S.M. le Roi décide de faire don à la Somalie de cet hôpital qui est resté en place avec toutes ses structures et ses équipements et dont la gestion sera assurée ultérieurement par le gouvernement somalien.
A cette occasion les populations locales ont multiplié les témoignages et les expressions de profonde reconnaissance au Souverain pour le geste humanitaire et généreux qu’il a fait envers elles. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a également exprimé au nom du secrétaire général de l’institution onusienne, «la profonde gratitude de la Communauté internationale au Roi du Maroc». Lorsque les affrontements interethniques secouèrent le nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC), en 1999 et 2000, provoquant des centaines de morts et d’importants dégâts matériels, le Maroc a été présent en envoyant, en mai 2001, des casques bleus pour participer à la mission d’observation des Nations Unies du Congo (MONUC). Dans ce cadre, il est à rappeler que le premier contingent marocain envoyé au Congo a été au lendemain de l’accession du Maroc à l’Indépendance, par feu Sa Majesté Mohammed V, pour aider le peuple du Congo à transcender les difficultés auxquelles il était confronté au lendemain de son indépendance.
En novembre 2001, quand de graves intempéries frappèrent l’Algérie, notamment le quartier algérois de Bab El Oued qui a été complètement sinistré, le Maroc dépêcha, au début de la catastrophe, plus de trente membres de la Protection civile dans le cadre des secours d’urgence, une mission d’assistance technique, dotée de matériels nécessaires pour les travaux d’assainissement et de nettoyage, comme il a acheminé six avions C-130 chargés de 7,5 tonnes d’aides en médicaments, tentes et couvertures.
Il faut dire que le Maroc, convaincu que l’action sous-régionale et bilatérale entre Etats demeure un vecteur indispensable et incontournable pour la promotion de la stabilité politique et du développement du continent africain, a toujours contribué en faveur de la concrétisation de l’idéal de l’unité africaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *