Adoption d’une feuille de route pour le développement agricole

Adoption d’une feuille de route pour le développement agricole

C’est aujourd’hui que le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, va présenter le plan stratégique de l’agriculture lors des premières Assises de l’agriculture, à Meknès. Grosso modo, il est question de trouver des solutions pour un secteur dont la dynamique interfère positivement ou négativement sur tout l’environnement du pays.   
À la veille du lancement de la troisième édition du Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM), du 23 au 28 avril 2008, ce plan stratégique est censé donner un nouveau souffle à l’agriculture marocaine. On parle ainsi d’une «nouvelle agriculture», avec des projets de contrats-programmes et des conventions. Le secteur agrumicole se penche déjà sur l’élaboration de son contrat-programme 2009-2018. La filière des plantes aromatiques et médicinales est également à la recherche d’une stratégie. Idem pour la fruiticulture. Au menu également de cette  manifestation, il y a le rôle de la formation professionnelle en agriculture et dans le développement des entreprises agricoles et agroalimentaires, la gestion de l’eau dans ce secteur, la place de la biotechnologie dans la production, la modernisation du secteur de l’olivier…En effet, les moyens de promotion des différentes filières agricoles seront débattus lors d’un cycle de conférences internationales organisées en parallèle avec le SIAM. 
Comme  souligné dans le plan stratégique de l’agriculture, il faut se donner les moyens de ses ambitions. Les banques marocaines sont aussi du rendez-vous. Ainsi, le Groupe Banques Populaires devra présenter vendredi son offre pour le financement des entreprises. Idem pour le Crédit Agricole du Maroc dont le P-Dg, Tariq Sijelmassi, est le président du salon. Il est aussi question de présenter des fonds dédiés et des lignes de financement en microcrédit.
Ainsi, le SIAM 2008 se veut un «véritable carrefour d’affaires et de rencontres entre professionnels du monde agricole. Cet événement est une opportunité de découvrir les multiples richesses de l’agriculture marocaine, de rencontrer les acteurs qui la composent et de comprendre les enjeux qui se nouent au niveau international».
Au cœur de tous les débats, le Haut commissariat au plan (HCP) avait tracé trois scénarios agricoles à l’horizon 2030. Le premier scénario est celui de politiques réactives «au fil de l’eau» avec une ouverture subie. Le deuxième scénario correspond à un choix d’une ouverture «accélérée» et de politiques réactives «au fil social». Et le troisième scénario prévoit un nouveau pacte agricole et rural pour une ouverture «maîtrisée». «On souligne combien la transition vers le troisième scénario demanderait d’importants changements et en quoi une telle transition mériterait d’être soutenue par un renforcement structurel de la coopération régionale», selon l’étude du HCP.
Ce troisième scénario est «exigeant» et pourrait répondre aux multiples défis posés au pays. Il est celui du développement rural et d’une agriculture plurielle adaptée aux spécificités du pays, à ses fragilités comme à ses atouts, selon la même source. L’élaboration de ce plan stratégique de l’agriculture devra prendre certainement en considération ces projections-là.


Un salon et 7 pôles


L’édition 2008 du SIAM s’articulera autour de 7 pôles thématiques répartis sur plus de 40 000 m². Il s’agit du :
– Pôle «les 16 régions du Maroc» :  Cet espace sera un kaléidoscope des richesses et potentialités du pays.
– Pôle international : Plus de 25 pays seront présents avec une forte présence de la communauté européenne.
– Pôle produits : La vitrine par excellence du patrimoine gustatif du Maroc.
– Pôle nature et vie focalisé sur les loisirs axés sur la nature (chasse, pêche et jardinage).
– Pôle élevage, les animaux, l’apiculture et élevage bovin sont au cœur de ce pôle avec en prime un concours d’élevage.
– Pôle Machinisme : Lieu de rencontres et d’exposition des équipements à la pointe de la technologie.
– Pôle agro-fourniture : Il regroupe l’ensemble des outils nécessaires aux agriculteurs (engrais, fertilisants, semences, irrigation, outillage, serres, etc.).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *