Affaire Aminatou Haidar : une manoeuvre destinée à détourner l’attention de l’ONU

L’ambassade du Maroc au Royaume-Uni a dénoncé, jeudi, les agissements de la dénommée Aminatou Haidar, soulignant qu’ils s’inscrivent dans le cadre d’une manœuvre bien préparée par les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume dans le but de détourner l’attention sur les réelles priorités établies par l’ONU. «La grève de la faim d’Aminatou Haidar représente un show planifié et une manœuvre de provocation lancée par les ennemis du Maroc dans le but de détourner l’attention sur les réelles priorités établies par l’Onu, en particulier la nécessité de maintenir l’élan créé par l’initiative marocaine d’accorder une large autonomie aux provinces du Sud et d’appuyer le processus de négociation visant à parvenir à une solution politique définitive, réaliste et consensuelle», a indiqué l’ambassade dans une lettre adressée au Parlement britannique, dont la MAP a obtenu copie. «Haidar, qui a toujours joui des droits découlant de sa nationalité marocaine, a violé les dispositions juridiques en vigueur pour entrer au Maroc» a indiqué la lettre.Par ailleurs, le gouvernement portugais s’est démarqué, mercredi, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Luis Amado, de la motion, adoptée récemment par le Parlement portugais, au sujet de la dénommée Aminatou Haidar, mettant en avant les «bonnes relations» qui unissent le Portugal et le Maroc.
«Il s’agit d’une délibération au Parlement, intervenue dans un contexte déterminé, qui ne reflète pas la position que le gouvernement portugais assume (au sujet de la question du Sahara) et c’est pour cela que les bonnes relations entre les deux gouvernements vont se maintenir», a déclaré M. Amado à l’agence Lusa à l’issue d’une réunion de la Commission parlementaire des affaires étrangères.
Pour sa part, Abdelouahed Radi, premier secrétaire de l’USFP, a souligné, mercredi, que les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume ont utilisé la dénommée Aminatou Haidar pour porter atteinte à la cause nationale des Marocains et nuire aux relations maroco-espagnoles.
Cette affaire a été créée de toutes pièces par des parties hostiles à l’unité territoriale du Maroc dans l’objectif de créer des problèmes au Maroc et d’envenimer ses relations «excellentes» avec l’Espagne, a expliqué M. Radi, lors d’une conférence de presse à Madrid, à l’issue de ses entretiens avec le vice-président du gouvernement espagnol, Manuel Chavez.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *