Affaire Chérif Ben Louidane : Prison ferme pour Mohamed Kharraz et Abdelaziz Izzou

Mohamed Karraz et Abdelaziz Izzou reconnus coupables dans l’affaire «Chérif Ben Louidane». Le verdict est tombé à la veille de la fête du Mouloud, mercredi soir. La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca a condamné Mohamed Kharraz à une peine de huit (8) ans de prison ferme, assortie d’une amende de 500.000 dirhams. La Cour a également ordonné la saisie, en faveur de l’Etat, de 5,2 millions de dirhams de la fortune de «Chérif Ben Louidane», le principal accusé. Abdelaziz Izzou, l’ancien responsable de la sécurité des Palais royaux, a écopé quant à lui de deux ans de prison dont un an et demi ferme, à une amende de 5000 dirhams et à la saisie de 700.000 dirhams en faveur de l’Etat. M. Izzou, qui était poursuivi pour corruption, était accusé d’avoir reçu en 2002 quelque 700.000 dirhams pour la rénovation des locaux de la préfecture de police de Tanger au temps où il était officier, en contrepartie de la protection de «Chérif Ben Louidane».
En rapport avec la même affaire, le tribunal a condamné le frère du baron de la drogue, Aziz Kharraz, à cinq ans de prison ferme, à une amende de 100.000 dirhams et à la saisie de 280.000 dirhams au bénéfice de l’Etat. Abdeslam Ayyad, l’autre membre du réseau « Ben Louidane », a écopé quant à lui d’une peine de six ans de prison ferme, assortie d’une amende de 300.000 dirhams. Le tribunal a également ordonné la saisie de 3 millions de dirhams à verser par l’accusé au profit de l’Etat.
Et ce n’est pas tout … La Cour a condamné Al Habar Aqa, Mustapha Gharib et Mustapha Khlioui à une peine de prison équivalente à la période passée en détention, une amende de 2.000 dirhams chacun, et ordonné la saisie de la somme de 100.000 dirhams pour le premier, de 52.027 dirhams pour le deuxième et 140.000 dirhams pour le troisième.
Mohamed Moussaïd, l’autre inculpé, s’est vu infliger une peine de deux mois de prison avec sursis, une amende de 1.000 dirhams, le tout combiné à la saisie de
4. 000 dirhams.
Plusieurs personnes, arrêtées dans le cadre de la même affaire, ont été acquittées. Il s’agit de Youssef Alami Lahlimi, Farid Al Hachimi, Samir Laili, Abdelkader Safri, Noureddine Boulaghoual, Abdelmoula Tetouani, Noureddine Zmar, Mustapha Boukhlifi et Mohamed Tribek.
S’agissant des chefs d’accusation, les 17 mis en cause, dont huit ont comparu en état de liberté, étaient poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour «trafic international de stupéfiants et participation, corruption, abus de pouvoir, incitation à l’immigration clandestine et non dénonciation».


 

Izzou : 700.000 DH en faveur de l’Etat


Tout a commencé le lundi 11 septembre 2006. Un communiqué du ministère de l’Intérieur annonçait la mise à l’écart, sur instructions royales, d’Abdelaziz Izzou, ex-premier responsable de la sécurité des Palais royaux. L’affaire prend de l’ampleur. D’autres responsables subiront le même sort. Près d’un an et demi après ce communiqué, Izzou vient d’être condamné à 2 ans de prison dont 1 an et demi ferme, à une amende de 5.000 dirhams et à la saisie de 700.000 dirhams en faveur de l’Etat.
Pour les autres personnes citées par Chrif Bin Louidane, ils sont arrivés tour à tour devant le juge Jamal Serhane.  Rappelons que Chrif Bin Louidane avait été arrêté le 25 août dernier dans un café de Ksar Sghir après plusieurs années de «cavale».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *