Affaire de la renégate Aminatou Haidar : la classe politique appelle l’état à ne pas céder au chantage du Polisario

Affaire de la renégate Aminatou Haidar : la classe politique appelle l’état à ne pas céder au chantage du Polisario

Le déni de la dénommée Aminatou Haidar de sa marocanité a été vivement condamné par les leaders des partis politiques mardi 1er décembre. Les dirigeants des partis politiques ont affirmé que la classe politique est unanime sur le fait que le Maroc ne doit céder à aucune pression quelle qu’en soit l’origine.
Dans des déclarations à la presse à l’issue de leur réunion avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, les leaders des partis politiques ont souligné que le comportement de la dénommée Aminatou Haidar vise à porter atteinte à la réputation du Maroc. «Toute personne qui perdrait son sens de citoyenneté n’a pas sa place dans le Royaume», ont-ils martelé. Dans ce sens, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Abbas El Fassi, a indiqué que la dénommée Aminatou Haidar a longtemps utilisé son passeport marocain, mais à des fins hostiles aux intérêts de la nation et à son intégrité territoriale. «L’ensemble des intervenants, lors de cette réunion, ont été unanimes à appuyer la position du Royaume qui souligne la nécessité de préserver et de respecter la sacralité du passeport et de la nationalité marocains»,  a-t-il dit. Selon M. El Fassi, tous les aspects relatifs à l’intégrité territoriale du Maroc, au plan d’autonomie et à l’action positive menée par la diplomatie, les partis politiques, la société civile et le Parlement en matière de défense de l’unité nationale, ont été abordés lors de cette réunion. De son côté, Mohand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire (MP), a mis en avant l’importance de cette réunion qui vise «à informer les partis politiques des derniers développements de la cause nationale, notamment après les actes provocateurs de la dénommée Aminatou Haidar».
Il a, à cet égard, souligné l’unanimité des forces politiques sur le fait «que le Maroc ne doit céder à aucune pression quelle qu’en soit l’origine», affirmant que « le Royaume a traité cette question conformément à la loi». 
Pour sa part, le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Mohamed Cheikh Biadillah, a souligné que la dénommée Aminatou Haidar doit «assumer la responsabilité de ses actes». «Les Espagnols savent qu’elle doit assumer ses responsabilités, en ce sens qu’elle doit choisir entre rester en Espagne ou rejoindre Tindouf puisqu’elle défend la thèse des séparatistes», a-t-il ajouté.
M. Biadillah a rappelé que la dénommée Aminatou Haidar, qui était fonctionnaire, a sillonné le monde en tirant profit du climat de liberté qui prévaut au Royaume. Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Mustapha Mansouri a, quant à lui, qualifié cette réunion «d’initiative louable qui a permis aux acteurs politiques de se concerter et de s’informer sur les derniers développements de la cause nationale».
«Le RNI s’engage à se conformer au contenu du discours royal du 6 novembre, et qui a définitivement tranché sur le principe de citoyenneté», a affirmé M. Mansouri, qui a fermement dénoncé les actes d’Aminatou Haidar, qui met à profit le climat de liberté au sein du Royaume pour salir sa réputation et servir les intérêts des séparatistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *